Quel est l’impact du Lab-École?

Une équipe de recherche va mesurer l’influence des espaces sur les comportements, le bien-être et la réussite des jeunes.

15 Novembre 2021 à 10H20, mis à jour le 17 Novembre 2021 à 11H45

Série En vert et pour tous
Projets de recherche, initiatives, débats: tous les articles qui portent sur l'environnement.

Le futur Lab-École de Shefford, en Estrie, est situé en pleine nature. Les bâtiments de l'école se caractérisent par des toits en pente, une abondante fenestration, une acoustique absorbante et la prédominance du bois. La conception du projet est l’œuvre conjointe de Pelletier de Fontenay et Leclerc architectes.Photo: Lab-École

L’OBNL Lab-École a pour objectif de concevoir les écoles de demain pour mieux répondre aux besoins et aux réalités des élèves et du personnel scolaire. Au Québec, six Lab-École sont en cours de construction ou en voie de l’être. Quel est l’impact de ces écoles sur le bien-être et la réussite éducative? Dirigée par les professeurs du Département d'éducation et formation spécialisées Jonathan Bluteau et Mélissa Goulet, une équipe de recherche réalisera une étude sur le sujet. En plus de ces deux experts, l’équipe rassemble des chercheuses et chercheurs de l’Université Laval (UL), de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), de l’Université Cergy-Paris (France) et de l’Université de Fribourg (Suisse) ainsi que des collaboratrices et collaborateurs du Conseil supérieur de l’éducation du Québec, un architecte et un dirigeant d’un centre de services scolaire. Ce consortium d’experts a été mandaté par le Lab-École suite à un appel à projets lancé à travers le réseau universitaire québécois.

Influence des espaces et des ambiances

L’objectif de la recherche est de comprendre comment les espaces d’apprentissage réinventés peuvent influencer le bien-être des enfants et des adultes qui fréquentent les Lab-École. L’équipe évaluera l’impact de l’architecture – les classes, les gradins, les espaces collaboratifs, les cuisines, la cour d’école, le potager, etc. –, mais aussi de la luminosité, de l’acoustique, de l’air ambiant et de la présence de la nature.

Le consortium de recherche étudiera l’impact de l’environnement scolaire autant sur les enfants que sur les adultes. Plusieurs aspects comme la qualité des interactions en classe (intérieure-extérieure), la motivation, le bien-être psychologique, le stress, les comportements, la collaboration interprofessionnelle, l’innovation pédagogique et l’adoption de mode de vie sain seront pris en compte dans l’étude.

L’incidence de l’environnement scolaire sur les comportements et le bien-être des personnes et sur la réussite des élèves n’a jamais fait l’objet d’une évaluation jusqu’à maintenant au Québec ou au Canada.

Conférence sur le Lab-École 

Le professeur Jonathan Bluteau et la directrice générale du Lab-École, Natacha Jean, prendront part à une discussion sur Zoom, le 18 novembre prochain, de 17 h 30 à 19 h. Intitulée «À la rencontre de l’architecture, du bien-être et de la pédagogie pour favoriser le plein potentiel des enseignants et des élèves», la conférence aura lieu dans le cadre des rencontres Educere, organisées par la Faculté des sciences de l’éducation.

Analyse comparative

Conformément aux règles d’éthique pour ce type de recherche, l’équipe de recherche recueillera les données en deux temps: d’abord, dans les écoles existantes fréquentées actuellement par les élèves et les intervenants scolaires, puis une fois ceux-ci installés dans les Lab-École. Cette approche permettra de faire une analyse comparative.

Questionnaires, observations, mesures psychophysiologiques, rencontres avec les enfants et le personnel scolaire feront partie des stratégies de cueillette de données. L’appréciation des parents et des communautés impliquées sera aussi considérée. L’étude couvrira les années scolaires 2022, 2023 et 2024.

L’équipe de recherche et le Lab-École souhaitent que les résultats influencent la conception des futures écoles du Québec et du Canada. Selon eux, l’intérêt de l’enfant et l’amélioration des conditions de pratique professionnelle, incluant la formation initiale des intervenantes et intervenants scolaires, devraient être mis au cœur de chaque décision qui concerne l’école, y compris celles touchant l’architecture intérieure et extérieure.

Le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec a collaboré à l’appel de projets et le ministère de l’Éducation à l’évaluation des propositions reçues.

PARTAGER