Création du Pôle sur la ville résiliente

L’UQAM s’engage à repenser la ville de demain.

1 Novembre 2021 à 15H01

Série En vert et pour tous
Projets de recherche, initiatives, débats: tous les articles qui portent sur l'environnement.

L'objectif poursuivi par le Pôle est la recherche de solutions innovantes pour faire des villes des milieux plus résilients. Photo: Nathalie St-Pierre

Prenant appui sur l’expertise avant-gardiste de 40 chercheuses et chercheurs, l'UQAM se dote d'un regroupement interdisciplinaire novateur: le Pôle sur la ville résiliente. Ce lieu vise à approfondir la recherche sur des enjeux tels que la ville nourricière, l’équité et la démocratie dans la transition, la capacité de développement d’infrastructures naturelles en contexte urbain, la mobilité, le bâtiment et la contribution des citadins à la résilience.

«Avec ce Pôle, l’UQAM participe à créer la ville de demain: une ville verte, innovante, inclusive, humaine et ouverte sur le monde, affirme la rectrice, Magda Fusaro. Grâce à ses recherches novatrices, ancrées dans les enjeux de notre temps, l’UQAM est un partenaire incontournable pour relever les défis des villes et trouver réponse aux préoccupations des populations. La qualité et la diversité des expertes et experts réunis au sein de ce Pôle permettra, assurément, d’accompagner avec succès les collectivités urbaines du Québec dans la voie de leurs transformations socio-écologiques.»

Avec les acteurs urbains, les organismes à but non lucratif (OBNL), les élus, les administrations, les acteurs économiques et les citoyens, l’objectif poursuivi par le Pôle est la recherche de solutions innovantes pour faire des villes des milieux plus résilients.

«Les chercheuses et chercheurs de l’UQAM possèdent toutes les expertises nécessaires pour développer des partenariats et répondre aux besoins de recherche exprimés par les villes, entreprises, ministères, groupes communautaires et regroupements citoyens à Montréal et au Québec, souligne le vice-recteur à la Recherche, à la création et à la diffusion, Christian Agbobli. Avec la mise en place de ce Pôle sur la ville résiliente, nous souhaitons poursuivre notre action de manière structurante et concertée afin de traiter adéquatement des défis urbains du 21e siècle et de mettre la science au service du bien-être citoyen.» 

Des partenariats prometteurs

«Alors que les enjeux environnementaux marquent les élections dans plusieurs municipalités, il est plus important que jamais que les universités et leurs partenaires de tous horizons se mobilisent pour bâtir la ville résiliente», écrivent les professeurs Claude Codjia (géographie) et Éric Pineault (sociologie), respectivement directeur et président du comité scientifique de l'Institut des sciences de l'environnement de l'UQAM, dans une lettre ouverte publiée le 1er novembre dans La Presse.  

Seize partenaires ont déjà confirmé leur intention de collaborer avec la quarantaine de chercheuses et chercheurs du Pôle, dont la Ville de Montréal, SolonVivre en Ville, le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) et le Campus de la transition écologique.

«L'urgence climatique exige que nous réinventions l'aménagement de nos villes et que nous repensions nos modes de vie. La création du Pôle sur la ville résiliente est une excellente initiative qui contribuera à l'atteinte de nos objectifs et qui permettra de développer des politiques publiques et des projets capables de répondre aux défis urbains auxquels nous faisons face. En collaborant avec les universités, nous souhaitons mettre la recherche au profit d'une transition écologique juste et inclusive», déclare la mairesse de Montréal, Valérie Plante. 

«Pour que les municipalités jouent pleinement leur rôle dans la société québécoise, elles doivent se donner les moyens de voir plus loin par la recherche scientifique, souligne le scientifique en chef du Québec, Rémi Quirion, qui soutient la création de ce nouveau pôle. Des approches pérennes et intersectorielles comme celle de l’UQAM autour de la ville résiliente sont un excellent outil pour permettre aux municipalités de bâtir leurs liens de collaboration avec le milieu de la recherche.»

Carrefour d’innovation ouverte et participative MixCité

Partie prenante du Pôle sur la ville résiliente, MixCité est un lieu de maillage dédié exclusivement à la réflexion sur les enjeux des villes et au partage des savoirs et des compétences entre les chercheuses, les chercheurs et les partenaires.

Un positionnement unique en études urbaines et en sciences de l’environnement

En avril dernier, l’UQAM annonçait la création de trois chaires de recherche sur la transition écologique, la ville intelligente et la forêt urbaine en partenariat avec la Ville de Montréal et l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie. Cette initiative confirme le positionnement stratégique de l’Université et la très haute qualité de ses contributions en matière d’études urbaines et d’environnement. 

PARTAGER