Des Uqamiens à Mutek Montréal

Des chercheurs présentent leurs travaux au festival international de création numérique et musiques électroniques.

24 Août 2021 à 15H44

Image du festival Mutek Montréal.
Illustration: Mutek Montréal

Des membres de la Faculté des arts et de la Faculté de communication figurent parmi les 26 membres d’Hexagram qui présentent leurs plus récents projets de recherche-création dans le cadre de Mutek Forum, le volet professionnel du festival international de création numérique et musiques électroniques Mutek Montréal. Ce festival, dont le fondateur et directeur artistique est le diplômé Alain Mongeau (Ph.D. communication, 1994) se déroule du 24 août au 5 septembre. Le réseau Hexagram de recherche-création en arts, cultures et technologies regroupe huit universités et écoles québécoises, dont l’UQAM.

De retour pour une septième édition, Mutek Forum est un marché d’idées réunissant plus d’une centaine d’artistes et d’entreprises de la création numérique et des musiques électroniques autour de conversations permettant d’explorer les pratiques artistiques les plus novatrices. Il vise à stimuler la réflexion sur les enjeux éthiques et politiques liés aux technologies et au numérique.

Mutek Forum propose, notamment, la programmation «Nouvelles frontières de l’art numérique et du son», dont le commissaire est le professeur de l’École des arts visuels et médiatiques Jean Dubois (M.A. arts plastiques, 1994; Ph.D. études et pratiques des arts, 2010). La programmation présente 13 capsules vidéo qui offrent un aperçu des travaux de recherche-création réalisés par des membres d’Hexagram. Les capsules sont disponibles sur une plateforme virtuelle à compter du 24 août.

Travaux uqamiens

La professeure de l’École des arts visuels et médiatiques Gisèle Trudel et l’artiste Stéphane Claude, du centre OBORO, proposent un survol en images des thématiques de la Chaire de recherche du Canada Médiane en arts, écotechnologies de pratique et changements climatiques, dont la professeure est titulaire. Le survol inclut des tournages sur les terrains de SmartForests Canada et des visualisations 3D de la première installation artistique de la Chaire, présentée en juillet dernier au Jardin botanique de Montréal.

La professeure du Département de danse Andrée Martin a créé Kalos eîdos skopeîn ou La beauté des images regardées, sorte de traversée poétique d’une œuvre immersive et dansée qui engage la sensorialité des performeuses et performeurs et des spectateurs.

Le Circuit de Bachelard est le titre d’une installation lumino-cinétique créée par Jean Dubois et Ghyslain Gagnon, chercheur à l’École de technologie supérieure (ETS). Cet assemblage d’éléments électrotechniques rend hommage au trajet intellectuel du philosophe français Gaston Bachelard (1884-1962), qui a contribué à inspirer un modèle de société marqué par la créativité scientifique et artistique. 

Réalisée par le professeur de l’École de design Nicolas Reeves et le chercheur de l’ETS David St-Onge, Point d’origine est une installation transposant en temps réel l'architecture de monuments en séquences acoustiques et musicales. 

L’installation Xenolalia, conçue par le professeur de l’École des médias Sofian Audry et l’artiste indépendant Tez, mêle bio-art et intelligence artificielle. L'œuvre interroge les mécanismes perceptifs, cognitifs et communicationnels humain-vivant-machine. Sofian Audry a également collaboré à l’œuvre collective Ensefactory, une expérience immersive et multisensorielle à grande échelle entre humains et intelligence artificielle.

D’autres capsules vidéo décrivent les travaux des doctorants en études et pratiques des arts Guillaume Pascale, Juliette Lusven et Maxime Boutin ainsi que de la postdoctorante de l'École des arts visuels et médiatiques Sandra Volny.

Exposition

À l’occasion du festival Mutek Montréal, la professeure de l’École supérieure de mode de l’ESG UQAM et de l'École de design Ying Gao (B.A. gestion et design de la mode, 2000; M.A. communication/multimédia interactif, 2003) présentera les œuvres Purple Skin, Oliver et Flowing Water, Standing lors d’une exposition au parc Lahaie (rue Saint-Laurent, entre laurier et Saint-Joseph), les 27, 28 et 29 août. La professeure explore la fabrication de vêtements en s'inspirant des changements dans les environnements sociaux et urbains.

Ying Gao fera également une présentation sur le thème «La poétique des vêtements interactifs», le 31 août, de 12 h à 13 h. Elle y abordera les étapes importantes de son parcours, ses sources d’inspiration et ses intérêts actuels en création.

PARTAGER