Refonte du baccalauréat en psychologie

Le programme offrira davantage de cours pratiques et un cheminement plus flexible.

13 Septembre 2021 à 15H12

La nouvelle mouture du programme offrira trois profils: un profil régulier, un profil «thèse de spécialisation» ainsi qu’un profil «initiation à la psychologie appliquée». Photo: Getty Images

Cette rentrée automnale marque une nouvelle ère pour le baccalauréat en psychologie. Le programme, l’un des plus convoités de l’Université avec quelque 1200 demandes d’admission reçues annuellement, a connu une refonte majeure cette année. La cohorte 2021 est la première à bénéficier de ces modifications. «Cette refonte est le fruit d’une large consultation auprès de nos étudiantes et étudiants, de notre corps enseignant et d’évaluateurs externes», souligne Nathalie Houlfort, professeure au Département de psychologie.

Avec un tronc commun de 17 cours obligatoires et 13 cours au choix, le programme permettra un cheminement plus flexible et personnalisé. «Une personne ayant un intérêt marqué pour la neuropsychologie, par exemple, pourrait suivre plusieurs cours dans ce domaine, illustre la professeure. À l’inverse, quelqu’un qui souhaiterait toucher un peu à tout pourrait diversifier son éventail de cours.»

La nouvelle mouture du programme offrira trois profils lors de la dernière année du baccalauréat: un profil régulier; un profil «thèse de spécialisation» comprenant un projet de recherche dont les résultats seront présentés durant un colloque; ainsi qu’un profil «initiation à la psychologie appliquée», qui culminera par un stage d’observation en milieu de pratique. Le nouveau baccalauréat comptera aussi davantage d’activités pratiques. «Les étudiantes et étudiants pourront, entre autres, se familiariser avec l’intervention en psychothérapie et la psychologie du travail», mentionne Nathalie Houlfort.

Les caractéristiques du programme ayant contribué à sa renommée – son petit nombre d’étudiantes et d’étudiants par groupe-cours, l’accessibilité du corps professoral et du personnel de soutien, son ancrage dans les milieux de pratique – ont été conservées.

Nouveaux cours

Pas moins de 16 nouveaux cours ont été créés dans le cadre de la refonte, alors que 13 ont été retirés du cursus. Parmi les nouveautés, notons les cours sur la psychologie positive – une discipline qui a connu un essor important au cours des 20 dernières années –, sur la psychologie de fin de vie et du deuil ainsi que sur la psychologie des relations humains-animaux.

En fin de parcours, les étudiantes et étudiants pourront se spécialiser dans l’un des neuf domaines de spécialisation qui représentent les intérêts de recherche des 72 professeures et professeurs du Département de psychologie: l’approche cognitive comportementale; la psychologie communautaire; la psychologie du développement; la psychologie en éducation; la psychologie humaniste; la neuropsychologie; la psychologie psychodynamique; la psychologie sociale et personnalité; ainsi que la psychologie du travail et des organisations. «L’UQAM est la seule université au Canada à avoir une expertise en psychologie communautaire», précise Nathalie Houlfort.

Perspectives professionnelles diversifiées

Environ le tiers des quelque 180 étudiantes et étudiants qui amorcent le baccalauréat chaque année poursuivent leurs études au doctorat en psychologie, qui conduit à l’accréditation professionnelle de l’Ordre des psychologues du Québec. Ce doctorat, qui compte entre 120 et 153 crédits – comparativement à 90 crédits pour les autres doctorats – est le seul de l’Université dont l’admission est possible à partir d’un baccalauréat. «Les activités de méthodologie, de psychométrie et de statistique préparent bien au doctorat, précise la professeure. Beaucoup d’étudiantes et d’étudiants de premier cycle sont d’ailleurs embauchés comme auxiliaires de recherche pour faire des recensions de littérature, développer des questionnaires ou réaliser des affiches scientifiques». 

Les personnes qui ne s’inscrivent pas au doctorat ne se retrouvent toutefois pas les mains vides. «Les compétences en recherche et les connaissances sur l’être humain acquises au bac sont recherchées dans plusieurs domaines, mentionne Nathalie Houlfort. Nos diplômés travaillent dans des entreprises de jeux vidéo pour étudier le comportement des joueurs, obtiennent des postes d’intervenants en centres jeunesses ou vont faire une maîtrise en gestion du changement, en travail social, en sexologie ou en orientation, par exemple.»

La création d’une majeure en psychologie, qui pourra être jumelée à une mineure ou un certificat pour obtenir un baccalauréat par cumul de programmes, est prévue pour l’automne 2022.

Il est possible de faire une demande d’admission avant le 1er novembre pour amorcer le baccalauréat à l’hiver 2022 ou avant le 1er mars pour l’automne 2022.

PARTAGER