Précieux don de livres à l'UQAM

La communauté franciscaine lègue une collection constituée de près de 700 ouvrages anciens au Service des bibliothèques.

12 Octobre 2021 à 11H38

La communauté franciscaine lègue une collection constituée de près de 700 ouvrages anciens au Service des bibliothèques, parmi lesquels le recueil de manuscrits sans date Quaresimale del Pre Bernardo da Pereto, de Padre Bernardo da Pereto, Religioso del Sacro Ritiro San Bonaventura di Roma.
Photo :Nathalie St-Pierre

Le Centre des livres rares et collections spéciales du Service des bibliothèques de l'UQAM est le bénéficiaire d'un don exceptionnel: la communauté des Franciscains a accepté de lui léguer une collection de près de 700 ouvrages rares et anciens publiés entre les 15e et 18e siècles. «Nous sommes reconnaissants de la confiance dont témoignent les Franciscains envers notre service en faisant don de ces précieux ouvrages. Nul doute que la qualité de nos espaces de conservation et le potentiel de mise en valeur de cette collection ont su les convaincre. Alors que le patrimoine documentaire religieux du Québec risque de disparaître, il est important de participer à sa sauvegarde», souligne Frédéric Giuliano, directeur général des Bibliothèques de l'UQAM.

La valeur historique de cette collection ne fait aucun doute. «On y retrouve des manuscrits et des incunables, c'est-à-dire des livres publiés avant le 1er janvier 1501, de même qu'une centaine d'ouvrages du 16e siècle, dont 35 post-incunables [imprimés entre 1500 et 1530-40], et plusieurs ouvrages des 17e et 18e siècles», se réjouit Hugues Ouellet, bibliothécaire responsable du Centre des livres rares et collections spéciales. La collection comporte des livres en latin, en italien, en français et en espagnol.

Un lien de confiance

Les échanges ayant mené à ce don ont débuté à l'automne 2020. Hugues Ouellet avait alors invité des représentants de la communauté franciscaine de la Province de Saint-Joseph de l’Ordre des Frères mineurs (parmi lesquels le candidat à la maîtrise en histoire Maxime Laprade, employé par les Franciscains) à visiter le Centre des livres rares et collections spéciales de l'UQAM. «Je leur ai présenté les collections institutionnelles que nous hébergeons, soit celles du Collège Sainte-Marie, de l'École normale Jacques-Cartier et de l'École des beaux-arts de Montréal, en insistant sur le fait que nous sommes à la fois un lieu de conservation, de recherche et de diffusion, nos ouvrages intéressant plusieurs professeurs, spécialisés notamment en études médiévales ou en histoire du livre», raconte Hugues Ouellet. 

Au mois d'août dernier, le bibliothécaire a été invité à son tour à visiter la bibliothèque des Franciscains. «J'ai pu voir les ouvrages, prendre des photos et préparer un dossier d'acquisition, pour ensuite consulter la professeure associée du Département d'études littéraires Brenda Dunn-Lardeau ainsi que les professeurs du Département d'histoire Richard Matthew Pollard et Piroska Nagy afin de jauger la pertinence d'acquérir cette collection», précise-t-il. 

Un legs inestimable à tous égards

Selon ces trois professeurs, le don des Franciscains, ordre fondé en Italie au 13e siècle et arrivé en Nouvelle-France en 1615, constitue un legs inestimable à tous égards. «Ce don enrichira de manière notable des cours existants de premier cycle, tels que Culture et société au Moyen ÂgeLecture des sources manuscrites et Histoire du livre et de l'imprimé, sans oublier ceux en études littéraires, sciences des religions, philosophie et histoire de l’art, écrivent-ils dans un texte confirmant de la valeur du don. À l’avenir, les étudiants pourront suivre des séminaires avancés sur le livre ancien ou le stage de l'Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT) sur l’étude du manuscrit, et se livrer à d’innombrables recherches à partir de documents de première main de ce fonds méconnu et pourtant si riche. Ce don majeur va rendre nos collections de livres anciens incontournables auprès des chercheurs de par le monde!»

Les franciscains ont commencé au cours des dernières années à disperser leur immense bibliothèque du Couvent de Rosemont. Celle-ci était très diversifiée et comportait, entre autres, des éditions de Cicéron, de Denys le Chartreux, de Jean Calvin, de Guillaume Postel, de Spencer, expliquent les trois professeurs. Ce sont leurs livres anciens les plus précieux, les Franciscana, c’est-à-dire un fonds préservé de livres sur des franciscains ou écrits par des franciscains, qu’ils viennent de léguer à l’UQAM. Ces ouvrages portent, par exemple, sur le fondateur de l’ordre François d’Assise (1181-1226) et de grandes figures franciscaines comme Nicolas de Lyre (1270-1349), qui représente la tradition de la glose biblique, le théologien et philosophe Duns Scot (1265-1308) et des figures féminines, telles que Claire d’Assise (1194-1253) et Angèle de Foligno (1248-1309).

Ces livres arrivent munis de descriptions catalographiques récentes, grâce à une équipe du projet IMAQ (Inventaire des imprimés anciens au Québec), mené par le professeur Marc-André Bernier de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Cette équipe a été placée sous la direction de Johanne Biron, chercheuse indépendante et ancienne directrice de la Bibliothèque de la Compagnie de Jésus sise au Collège Jean-de-Brébeuf qui, à la demande du frère Pierre Brunette, a initié et supervisé le projet d’inventaire des Franciscana.

Avec ce legs des Franciscains qui s’ajoute aux collections fondatrices de livres anciens de l’UQAM, le Centre des livres rares et collections spéciales de l’UQAM devient l’héritier et le gardien d’un travail, étalé sur plusieurs siècles, de constitution des collections au Québec, observent les trois professeurs.

«Ces livres témoignent de l’histoire du livre manuscrit et du livre imprimé, de la circulation du savoir depuis les incunables jusqu’à ceux du XIXsiècle, de la reliure ancienne et de la typographie avec des éditeurs, graveurs et cartographes italiens et français de premier plan, sans oublier les copistes du Moyen Age», écrivent-ils.

«Le 4 décembre 2019, lors de l’inauguration du Centre des livres rares et collections spéciales, ma collègue Lyse Roy, du Département d'histoire, et moi-même, alors commissaires d’une exposition sur les livres des collections fondatrices de l’UQAM, avions offert au centre un livre imprimé du XVIe siècle, relié en parchemin, qui provenait… du Couvent des Franciscains, raconte Brenda Dunn-Lardeau. Voici que ses compagnons viennent en grand nombre le rejoindre sur les étagères de la voûte du Centre des livres rares!»

PARTAGER