Nouveau programme sur la laïcité

La formation de deuxième cycle vise à analyser et à appliquer les principes de la laïcité dans divers milieux.

12 Novembre 2021 à 13H25

La formation abordera, entre autres, les aspects historiques, sociologiques, philosophiques, politiques, géographiques et juridiques de la laïcité. Photo: Getty Images

Un nouveau programme ayant pour thème «Laïcité: analyse et intervention» sera offert à l’automne 2022. Cette formation unique dans les universités québécoises s’inscrit dans le cadre du programme court de deuxième cycle en sciences des religions.

S’adressant à la communauté étudiante ainsi qu’au personnel œuvrant dans divers milieux de pratique – santé, éducation, fonction publique, services d’immigration –, le programme vise à analyser de façon critique les principes de la laïcité et à les appliquer de manière éclairée et nuancée. «Nous souhaitons offrir des outils concrets afin que les interventions quotidiennes en milieu de travail soient conformes à l’esprit de la laïcité», affirme le professeur du Département des sciences des religions Frédéric Dejean, qui a créé le programme avec sa collègue Stéphanie Tremblay.

La formation abordera, entre autres, les aspects historiques, sociologiques, philosophiques, politiques, géographiques et juridiques de la laïcité. «Nous n’étudierons pas seulement les fondements théoriques, mentionne le professeur. Nous verrons surtout comment la laïcité est vécue sur le terrain, quelles sont les démarches à suivre pour intervenir et de quelle façon les contenus des cours peuvent être mobilisables dans la pratique.»

Frédéric Dejean souligne que la laïcité est un sujet sensible qui peut avoir différentes significations selon les couleurs politiques ou les conceptions idéologiques. «Plusieurs personnes se sentent mal à l’aise de faire des interventions par peur de créer un impair, explique le professeur. Par l’analyse rigoureuse, critique et informée de la laïcité, les étudiantes et étudiants pourront distinguer les réalités juridiques des usages politiques qui en sont faits.»

Cours et voyage d’études

Le programme de neuf crédits – trois cours – se déroule sur un an. Le premier cours d’introduction théorique et critique de la laïcité aura lieu à l’automne 2022. Ce cours vise à contextualiser l’évolution récente du concept de laïcité et à retracer les grands jalons de sa trajectoire conceptuelle et empirique. «Nous étudierons les dispositifs juridiques au Québec afin de les comparer à ceux en vigueur dans le reste du Canada, en France et en Belgique», explique Frédéric Dejean.

Le second cours, offert à l’hiver 2023, est un cours pratique de type atelier. Il vise à offrir des outils dans la prise de décision quant à l’aménagement de la laïcité dans les écoles, les hôpitaux, les centres de services sociaux et d’autres milieux de travail. «Nous partirons de cas concrets pour voir sur quels principes les praticiens et professionnels peuvent s’appuyer en cas de situation problématique», mentionne le professeur.

Le dernier cours, à l’été 2023, culminera par un voyage d’études d’une semaine à Lyon. «La troisième plus importante métropole française est reconnue pour sa grande diversité religieuse», rappelle Frédéric Dejean. Durant le voyage, les étudiantes et étudiants rencontreront plusieurs acteurs engagés sur le terrain de la laïcité: le préfet de la Ville, une proviseure d’un lycée et une personne en charge des relations avec les cultes. Des séances de travail seront aussi organisées avec l’Institut supérieur d’étude des religions et de la laïcité (ISERL).

Des thématiques diversifiées

Plusieurs thématiques différentes ont été proposées au cours des dernières années dans le cadre du programme court de deuxième cycle en sciences des religions: une étude de terrain au Népal en 2015 (encadrée par la professeure Chiara Letizia); une analyse anthropologique des sociétés autochtones de l’Amazonie en 2019 (encadrée par les professeurs Laurent Jérôme et Anne-Marie Colpron) ainsi qu’un programme sur la méditation theravāda en 2020 et 2021 (créé par le professeur Mathieu Boisvert).

Ces programmes alternent selon les intérêts de recherche du corps professoral, souligne Frédéric Dejean. «Les groupes de petite taille, comptant en moyenne une douzaine de personnes, favorisent les échanges et interactions», mentionne le professeur. Ce dernier est déjà en train de planifier un nouveau programme, qui portera sur le protestantisme évangélique aux États-Unis.

Il est possible de faire une demande d’admission avant le 1er mai pour l’automne 2022.

Rencontre d'information

Une rencontre d'information virtuelle aura lieu le jeudi 2 décembre à 19 h. On peut s'inscrire à la rencontre et obtenir plus d'information sur le programme en consultant le site du Département de sciences des religions.

PARTAGER