Lectures d'octobre

Notre sélection mensuelle d'ouvrages publiés par des membres de la communauté universitaire.

12 Octobre 2021 à 14H28

Série «Titres à découvrir»

Une vision du Québec influencée par l'Autre

Quels «autrui significatifs» avez-vous rencontrés dans vos travaux et qui ont participé à former l’identité québécoise? C'est la question posée à d'éminents spécialistes du Québec issus d'une diversité de disciplines, parmi lesquels on retrouve Yves Couture, Marc Chevrier, Jacques Beauchemin, Anne Élaine Cliche, Caroline Sarah St-Laurent, Claude Corbo et Jean-François Chassay. «Ces autrui significatifs peuvent être d’autres nations dans lesquelles le Québec s’est miré ou se mire; des intellectuels étrangers qui, par leur regard sur le Québec, ont influencé la perception que les Québécois ont d’eux-mêmes; des œuvres littéraires qui mettent en scène des figures qui attirent ou repoussent, des horizons qui inspirent ou dissuadent; des idées et processus mondiaux, comme le catholicisme, le capitalisme, le libéralisme, le conservatisme, auxquels les Québécois se sont identifiés ou dont ils ont voulu s’éloigner», écrivent Jean-François Laniel (Ph.D. sociologie, 2018), professeur adjoint à l'Université Laval, et Joseph Yvon Thériault, professeur associé au Département de sociologie de l'UQAM, qui dirigent Le Québec et ses autrui significatifsDe la France aux États-Unis, de Rome aux pays scandinaves, de l’Irlande à l’Afrique du Sud, du Canada anglais au Canada français, de Tocqueville à Habermas, de l’ultramontanisme à la théologie de la libération, le Québec se distingue en se comparant, se dit en dialoguant. De miroirs déformants en miroirs réfléchissants se dessine la réponse à notre grande question: qu’est-ce qu’être Québécois? Publié chez Québec Amérique.

Amour destructeur

L’écrivain et professeur retraité de l’École supérieure de théâtre Larry Tremblay (M.A. art dramatique, 1983) a toujours été fasciné par les œuvres du peintre britannique Francis Bacon (1909-1992). Dans Tableau final de l’amour, deuxième ouvrage qui lui est consacré après le recueil de poésie 158 fragments d’un Francis Bacon explosé, Tremblay s’inspire librement de la vie du célèbre artiste. L’histoire s’attarde à la relation passionnelle et sadomasochiste que Bacon a entretenue avec un petit escroc toxicomane, George Dyer, mort par suicide à Paris, en 1971. L’auteur y dépeint un Francis Bacon au sommet de sa gloire, mais alcoolique et pervers. Celui-ci est obsédé par ce nouvel amour devenu le sujet principal de ses créations. «Je ne dessinais pas, peut-être étais-je sur le point de peindre ce qui me hantait depuis la nuit où tu m’avais cambriolé. Mon fantasme n’arrivait pas à apparaître sur la toile.» En plus de le rendre insatisfait de son travail, cet amour à sens unique en apparence le rendra cruel envers son amant. Ce n’est qu’à la mort de ce dernier, que Bacon découvrira la nature véritable de cet homme. Publié chez La Peuplade.

La pandémie aux soins intensifs

Lorsque l'équipe du magazine Québec Science tient sa première réunion en Zoom, à la mi-mars 2020, il devient rapidement évident qu'il faut «tuer la une» du prochain numéro pour faire toute la place à la COVID-19. «Plusieurs sujets s’imposent, dont l’incontournable prise en charge des patients. L’accès aux hôpitaux est toutefois interdit – aux familles, aux proches aidants et, bien sûr, aux médias. Comment relater ce qui se passe sur le terrain sans y être? Pour tous les journalistes, l’enjeu est majeur (…) Voilà pourquoi il nous fallait un médecin», témoigne la rédactrice en chef Marie Lambert-Chan (B.A. communication/jounalisme, 2007), qui communique alors avec le docteur François Marquis pour lui proposer de tenir un carnet de bord dans les pages du magazine. Vulgarisateur hors-pair, l'intensiviste bien connu du public accepte de lui envoyer des mémos vocaux qu'elle transpose à l'écrit. Puisqu'il restait beaucoup à dire, la collaboration s'est poursuivie sur le web, puis sous la forme d'un projet de livre. Écrit au «je» et signé par François Marquis en collaboration avec Marie-Lambert Chan, Mes carnets de pandémie plonge au cœur du quotidien de l'unité des soins intensifs qu’il dirige. Son récit d’une grande humilité, à la fois franc et nuancé, permet de mieux mesurer les enjeux de société soulevés par l’épreuve que nous traversons collectivement depuis plus d’un an, d’en apprendre énormément sur notre système de santé et de poursuive notre réflexion citoyenne en matière de santé et de solidarité. Publié aux Éditions du Journal. 

L’Amérique en crise

Au début de 2020, les États-Unis affichaient un taux de chômage à son plus bas niveau depuis 50 ans, un atout important pour Donald Trump en cette année d’élection présidentielle. Quelques semaines plus tard, la pandémie de COVID-19 entraînait une crise sanitaire qui a mis à genoux l’économie américaine. Pendant ce temps, une troisième crise, sociale celle-là, prenait forme dans la foulée du meurtre de George Floyd par la police de Minneapolis. À l’issue du scrutin, les paroles et agissements de Donald Trump, qui refusait d’admettre la défaite, ont provoqué une crise démocratique qui a culminé avec l’assaut de partisans du candidat républicain contre le Capitole, le 6 janvier dernier. «Cette crise n’est pas réglée et est susceptible d’avoir des conséquences dévastatrices pour l’avenir et l’unité du pays», affirme Rafael Jacob (M.A. science politique, 2013), auteur de l’ouvrage 2020: l'Amérique au bord du gouffre. Dans cet essai, le chercheur associé à la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques revient sur cette année sans précédent et montre un pays aux prises avec quatre crises historiques simultanées, avec pour toile de fond une campagne électorale à nulle autre pareille. Paru aux éditions Robert Laffont.

Virage numérique en éducation

L’ouvrage collectif Transformation numérique de l'établissement d'enseignementpublié sous la direction de France Gravelle, professeure au Département d’éducation et pédagogie, de Nathalie Frigon et Julie Monette, respectivement doctorante et candidate à la maîtrise en éducation, s’intéresse au Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur (PAN), conçu par le gouvernement du Québec en 2018. Ce plan comporte une trentaine de mesures visant à donner une nouvelle impulsion au virage numérique du système éducatif et à favoriser le développement des compétences des citoyens. L’ouvrage souligne l’importance de miser sur le leadership pédago-numérique des directions d’établissements d’enseignement, en plus d’encourager le perfectionnement professionnel et la formation continue de l’ensemble des acteurs du milieu de l’éducation. On y trouve des exemples de pratiques professionnelles ayant facilité la transformation numérique d’établissements d’enseignement, en vue de préparer les jeunes aux nouvelles réalités du 21e siècle. L’ouvrage est destiné aussi bien aux gestionnaires scolaires qu’aux membres du personnel travaillant aux niveaux primaire, secondaire, collégial et universitaire, en éducation des adultes et en formation professionnelle. Paru aux Presses de l’Université du Québec.

L’angoisse au quotidien

L’autrice Marie-Sissi Labrèche (B.A. études littéraires, 1997; M.A. études littéraires, 2000) a fait de son enfance meurtrie et des problèmes de santé mentale les thèmes principaux de plusieurs de ses romans d’autofiction. Dans 225 milligrammes de moi, titre faisant référence à son dosage quotidien de médicament anxiolytique, les lectrices et lecteurs retrouvent une Marie-Sissi certes adoucie et assagie avec les années – elle est à l’aube de la cinquantaine au moment où se déroulent les faits –, mais toujours aussi drôle et attachante. Son quotidien est désormais de plus en plus ponctué de crises hypocondriaques, d’angoisse ou de panique. Tandis qu’elle planche sur un scénario de dessins animés, elle paralyse devant son ordinateur, terrorisée à l’idée d’être atteinte, tout comme sa mère, d’un cancer colorectal. Durant une crise de panique soudaine, elle est seule et tétanisée à l’épicerie. «Je suis accotée sur les sacs de patates chez Super C. Incapable de bouger, je tremble de partout, et mon cœur joue au pinball dans ma cage thoracique et ricoche sur tous mes organes vitaux.» Un roman à lire pour mieux comprendre les personnes aux prises avec l’anxiété. Publié chez Leméac.

PARTAGER