Voir plus
Voir moins

Stéphane Pallage rencontre la communauté universitaire

Le recteur aborde les grandes priorités des prochains mois.

Par Pierre-Etienne Caza

30 janvier 2024 à 15 h 58

Mis à jour le 19 février 2024 à 14 h 30

À l’occasion de la rentrée du trimestre d’hiver, le recteur Stéphane Pallage avait convié les membres de la communauté uqamienne à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau, le 30 janvier, afin de leur présenter les grands dossiers des prochains mois, dont la planification stratégique 2024-2029 de l’Université.

Le recteur a d’abord offert ses vœux de bonne année, en souhaitant à toutes et à tous que 2024 soit «enthousiasmante et chaleureuse, pleine de projets qui font avancer les sciences et les vies qui nous entourent».

Il souligne avoir eu le plaisir d’assister, le 28 janvier dernier, à l’émission Les années lumière, au cours de laquelle la professeure émérite du Département des sciences biologiques Donna Mergler et son équipe – Aline Philibert, Myriam Filion et Judy Da Silva – ont été désignées comme Scientifiques de l’année de Radio-Canada pour leurs travaux sur les effets du mercure dans la communauté de Grassy Narrows, dans le Nord de l’Ontario. «Une étude d’une immense importance sociétale, observe Stéphane Pallage. Une approche très uqamienne de la santé qui allie biologie cellulaire à neuroscience, épidémiologie et sciences humaines, sans oublier l’aspect environnemental. L’exemple parfait d’une approche One Health, une seule santé, qui dans notre construction d’une faculté des sciences de la santé, pourrait bien être l’une de nos plus grandes contributions à la société québécoise depuis trois décennies.»

Le recteur rappelle à quel point l’UQAM laisse sa marque dans toutes les sphères de la société au Québec et partout dans le monde, soulignant la publication, ce 30 janvier, d’une étude du professeur du Département de géographie Philippe Gachon et de son équipe dans Scientific Reports, une revue publiée par Nature Publishing Group, laquelle porte sur la prédiction du risque de malaria dans divers scénarios de changements climatiques. «Un autre exemple d’une interdisciplinarité dans le domaine de la santé et d’un rayonnement planétaire», se réjouit-il.

Nominations à la Direction

L’UQAM célébrera ses 55 ans le 9 avril prochain. «Nous entamons cette année anniversaire avec trois nouvelles personnes dans l’équipe de direction: Guylaine Landry, en tant que vice-rectrice au Développement humain et organisationnel (VRADHO), qui porte un magnifique regard sur notre bien-être au travail; Olivier Simard, en tant que vice-recteur à l’Administration et aux Finances (VRAF), qui travaille d’arrache-pied à la diversification et à l’augmentation de nos revenus; et Priscilla Ananian, en tant que vice-rectrice associée à la Relance du Quartier latin, qui est à pied d’œuvre pour l’amélioration de notre milieu de vie au quotidien. C’est un plaisir de les compter dans notre équipe.» Le recteur salue le travail de Jean-François Champagne et d’Antoine Goutier, qui ont assuré chacun un intérim remarqué au VRADHO et au VRAF.

Les postes de registraire, de vice-recteur ou vice-rectrice associée au Développement des sciences de la santé et de vice-recteur ou vice-rectrice à la Vie académique seront également pourvus en 2024, note le recteur en remerciant chaleureusement Jean-Christian Pleau pour ses nombreuses années de dévouement et sa très grande implication à l’UQAM à titre de vice-doyen aux études, puis de doyen de la Faculté des arts, et de vice-recteur à la Vie académique. «Nous lui devons beaucoup», insiste-t-il.

Nouveaux programmes

L’UQAM offrira dès septembre prochain pas moins de 11 nouveaux programmes d’études dont six uniques au Québec. «Pour la première fois, l’ostéopathie fera son entrée à l’université», se réjouit Stéphane Pallage, qui cite également les nouveaux programmes en langue des signes québécoise, en accompagnement entrepreneurial et le tout nouveau doctorat en géographie.

Photo: Nathalie St-Pierre

Les statistiques d’inscription sont prometteuses, constate le recteur en notant une hausse de 4,5 % des nouvelles étudiantes et nouveaux étudiants au baccalauréat, de 6,8 % à la maîtrise et de 2,9 % au doctorat. «Il s’agit d’un excellent signal d’un changement de tendance, d’un engouement renouvelé pour nos programmes, qu’il importe de consolider dans les prochains mois pour la rentrée de septembre.»

Mission d’accessibilité et parcours atypiques

Il est important de ne jamais perdre de vue la mission d’accessibilité fondamentale de l’UQAM, «qui ne cadre pas toujours très bien avec l’idée d’un contingentement, rappelle le recteur. Combien de grands Québécois et Québécoises dans le monde de l’économie, des affaires, du droit et des sciences le Québec aurait-il perdu si l’UQAM ne leur avait pas donné leur chance? L’UQAM est l’Université qui donne la chance à celles et ceux qui la demandent.»

Cette mission explique le profil très atypique des étudiantes et étudiants de l’UQAM, observe Stéphane Pallage, qui souligne que 37,4 % d’entre eux sont de première génération universitaire et 76,5 % en situation d’emploi, dont 24,4 % à temps complet. L’âge moyen au premier cycle est de 27 ans et beaucoup d’étudiantes et d’étudiants viennent de l’international, avec un peu plus de 20 % de la population étudiante uqamienne qui ne possède pas la citoyenneté canadienne. «Les parcours atypiques sont exigeants en vécu et en soutien, mais ils s’avèrent une véritable richesse sur le marché du travail. Nos candidats sont extrêmement désirés par les employeurs», affirme-t-il.

Nouvelle convention collective et négociations

L’année 2024 s’amorce avec une nouvelle convention collective pour les professeures et professeurs, et la poursuite des négociations avec le Syndicat des employées et employés de l’UQAM. «J’ai bon espoir que les discussions avec l’ensemble des syndicats et l’Association des cadres déboucheront sur des ententes rapidement, dit le recteur. Vous avez certainement compris que mon approche des relations de travail, comme celle de Guylaine Landry, privilégie le dialogue. Je vois nos interlocuteurs comme d’importants partenaires.»

Faculté des sciences de la santé

Stéphane Pallage est confiant de voir la mise en place d’une nouvelle faculté des sciences de la santé en 2024, «dans une conception fondamentalement avant-gardiste, une approche très uqamienne de la santé où la prévention jouera un rôle primordial et l’humain sera au centre de tout. L’interdisciplinarité sera essentielle et si la médecine fait un jour partie des programmes offerts, elle formera des médecins avec une très grande conscience sociale et un sens aigu du communautaire.»

Le recteur espère que cette future faculté contribuera à un changement de culture dans le secteur de la santé au Québec. «L’UQAM peut le faire, comme elle l’a fait dans le domaine du droit, dit-il. Nous sommes capables de changer les mentalités. Nous le ferons.»

Un sondage pour alimenter le plan stratégique

L’année 2024 marquera aussi l’amorce d’une grande réflexion stratégique. «Un nouveau plan stratégique sera élaboré en collaboration avec l’ensemble de notre communauté, annonce Stéphane Pallage. Vous serez sondés dans les prochains jours sur les grandes priorités de l’institution. Un lac à l’épaule réunissant les représentants de nos instances et de la Direction suivra le 9 avril. Les travaux s’appuieront notamment sur les points de vue exprimés par la communauté.»

Le recteur espère que ce plan stratégique 2024-2029 sera mobilisateur. «Les meilleurs plans stratégiques tiennent en une page à laquelle toutes et tous adhèrent et que nous sommes capables d’énoncer sans avoir à y réfléchir. Ce n’est pas une liste d’épicerie, mais quelques grandes orientations pour l’UQAM et pour le Québec. Les sciences de la santé sont une de ces orientations que j’ai apportée depuis mon entrée en fonction. Définissons les autres ensemble pour une UQAM forte, qui n’a pas froid aux yeux et qui avance tout en faisant avancer la société», conclut-il.

Les membres de la communauté ont été invités à échanger avec le recteur après son allocution.

La vidéo de la présentation est disponible sur UQAM.tv.