Voir plus
Voir moins

Première enquête nationale sur la pauvreté 2SLGBTQ+

Martin Blais fait partie de l’équipe de recherche qui mène ce projet pancanadien.

3 juillet 2024 à 15 h 20

Mis à jour le 9 juillet 2024 à 20 h 43

Célébré annuellement en juin au Canada et aux États-Unis, le mois de la Fierté est un moment privilégié par les personnes 2SLGBTQ+ pour souligner les progrès dans la reconnaissance de leurs droits. «C’est aussi un moment de réflexion, de mobilisation communautaire et une occasion d’attirer l’attention sur les disparités socioéconomiques affectant notre bien-être collectif et nos différentes capacités à célébrer la fierté», souligne Martin Blais.

Le professeur du Département de sexologie fait partie de l’équipe de recherche du projet Pauvreté 2SLGBTQ+ au Canada: améliorer les moyens de subsistance et le bien-être social, la toute première enquête nationale axée sur la pauvreté au sein des communautés 2SLGBTQ+, lancée il y a quelques semaines dans le cadre du mois de la Fierté.

Hébergé à l’Université York et mené en partenariat avec des universitaires du Canada, du Royaume-Uni et des États-Unis, ainsi qu’avec des organismes à but non lucratif et des groupes de défense communautaires, ce projet vise à refléter la réalité des membres de la communauté 2SLGBTQ+, dont plusieurs ne peuvent pas prendre le temps de célébrer, car elles et ils sont privés des nécessités de base telles que la nourriture et le logement.

Par le biais d’entrevues, des groupes de discussion et d’un sondage à l’échelle nationale, l’étude recueillera des informations essentielles de toutes les provinces et des territoires sur divers aspects de la pauvreté 2SLGBTQ+, y compris les revenus des individus et des ménages, l’accès à l’emploi et au soutien social, la stabilité du logement, l’insécurité alimentaire, l’accès aux soins de santé ainsi que les expériences de discrimination. «Ceci vient combler une lacune importante dans la collecte de données publiques et permettra de dresser un portrait comparatif fiable entre les personnes 2SLGBTQ+ et la population générale», observe Martin Blais.

Les membres des communautés 2SLGBTQ+ de partout au Canada âgés de 16 ans ou plus sont invités à participer au sondage et peuvent indiquer leur intérêt à participer à une entrevue et/ou à un groupe de discussion pendant le processus d’enquête. «L’étude sera déployée partout au pays, province par province et territoire par territoire, tout au long de l’été», précise Martin Blais.

Les participantes et participants souhaitant compléter le sondage peuvent le faire en visitant le site web du projet. Le recrutement pour les entrevues et les groupes de discussion au Québec aura lieu du 25 juillet au 7 août.