Voir plus
Voir moins

Des bourses de recherche prestigieuses pour six Uqamiennes

Cinq étudiantes au doctorat comptent parmi les boursières Vanier 2024 et une postdoctorante obtient une bourse Banting.

Par Jean-François Ducharme

31 mai 2024 à 11 h 53

Mis à jour le 4 juin 2024 à 16 h 14

Les doctorantes Tania Bustillo, Deziray De Sousa, Sara Germain, Ketzali Yulmuk-Bray et Anna Caridys Ramírez Suárez figurent parmi les récipiendaires de la bourse Vanier 2024. D’une valeur de 50 000 dollars par année pendant trois ans, la bourse Vanier est attribuée selon trois grands critères: l’excellence du dossier académique, le potentiel de recherche et les compétences en leadership. La chercheuse postdoctorale Thara Charland a pour sa part obtenu une bourse postdoctorale Banting, d’une valeur annuelle de 70 000 dollars, pour une durée de deux ans.

Du côté des boursières Vanier, Tania Bustillo, Deziray De Sousa, Sara Germain et Ketzali Yulmuk-Bray ont obtenu une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), alors qu’Anna Caridys Ramírez Suárez a obtenu une bourse du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG). Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) remettent aussi des bourses Vanier.

TaniaBustillo_photoVanier_w
Tania Bustillo.
Tania Bustillo, doctorat en philosophie

Le projet de thèse de Tania Bustillo propose une approche novatrice sur les théories décoloniales. «Alors que la pensée rationaliste occidentale a historiquement dominé le discours épistémique global, les pensées décoloniales remettent en question cette norme en mettant de l’avant la nécessité de décoloniser les savoirs et de valoriser les théories alternatives», souligne la doctorante.

Sa recherche vise à mettre en relation les pensées décoloniales et la philosophie de l’esprit et des sciences cognitives, plus particulièrement la thèse incarnée (embodied mind), qui critique le rationalisme dominant et offre une conception alternative de la cognition humaine. «J’espère, de ce fait, combler le fossé entre les pensées décoloniales et la philosophie de l’esprit et des sciences cognitives, et participer à la création d’un nouveau domaine comme une philosophie décoloniale de l’esprit», mentionne Tania Bustillo, qui souhaite faire sa thèse en cotutelle avec une université américaine.

SSHRC_DeSousa_Deziray_w
Deziray De Sousa.
Deziray De Sousa, doctorat en psychologie

Les comportements de contrôle vécus dans les relations amoureuses à l’adolescence sont un problème important qui a des conséquences néfastes sur le bien-être et le développement des jeunes. «Le contrôle dans les relations amoureuses est une forme de violence utilisée par des individus pour modifier les comportements et les croyances d’une ou d’un partenaire, précise Deziray De Sousa. Il découle souvent de sentiments d’insécurité, de possessivité et d’un désir de maintenir une domination sur l’autre, et peut aussi évoluer vers l’utilisation de violence sexuelle, physique ou psychologique.»

Afin d’approfondir le phénomène, la doctorante mettra en lumière la prévalence, les comportements spécifiques de contrôle présents dans les relations amoureuses à l’adolescence ainsi que les facteurs de risque. Pour sa thèse doctorale, réalisée sous la supervision d’Alison Paradis, elle mesurera les différents comportements de contrôle dans les relations amoureuses à l’adolescence à l’aide d’un questionnaire, puis examinera les facteurs qui conduisent les adolescentes et adolescents à utiliser des comportements de contrôle envers leur partenaire. «En comprenant les principaux facteurs de risque et les dynamiques du contrôle, nous pouvons améliorer les programmes d’intervention visant à prévenir la violence dans les relations amoureuses à l’adolescence et donner aux jeunes des moyens pour développer et maintenir des relations plus saines», espère-t-elle.

Sara_Germain_w
Sara Germain.
Sara Germain, doctorat en communication

Depuis l’élection de Vladimir Poutine comme président de la Fédération de Russie en 1999, le Kremlin a orienté sa rhétorique vers un masculinisme qui a légitimé une certaine violence envers les femmes. «Simultanément, plusieurs campagnes en ligne féministes se sont déployées à travers le pays pour dénoncer la misogynie au sein de la société, note Sara Germain. Malgré la cybersurveillance, les technologies numériques permettent aux communautés russophones à l’extérieur du pays, notamment aux militantes féministes, de conserver une certaine agentivité politique.»

Son projet de thèse, réalisé sous la direction de Mélanie Millette, vise à analyser de quelle manière les groupes féministes issus de la diaspora russophone au Canada utilisent les technologies numériques pour maintenir leur engagement politique. Il vise également à approfondir les interactions entre les discours féministes russes et canadiens, en mobilisant les concepts de féminisme transnational et d’activisme numérique. «Ma recherche vise à mettre en lumière l’importance de l’activisme numérique dans un contexte de répression croissante et à fournir des perspectives nouvelles sur les questions de genre au sein de la société multiculturelle canadienne», souligne la doctorante.

KetzaliYB_Photo_w
Ketzali Yulmuk-Bray.
Ketzali Yulmuk-Bray, doctorat en études littéraires

En tant que nouvelle ère marquée par l’influence de l’humain à l’échelle planétaire, l’Anthropocène engendre un important mouvement de renouvellement épistémologique. «En Europe francophone, un groupe de chercheurs en sciences sociales, formé de Bruno Latour, Isabelle Stengers, Vinciane Despret, Émilie Hache, Donna Haraway et Anna L. Tsing, contribue à ce tournant épistémologique, caractérisé par l’émergence des ontologies relationnelles, la refonte pragmatique des méthodes de recherche, les croisements interdisciplinaires et la narrativisation des savoirs, précise Ketzali Yulmuk-Bray. Ce collectif porte un discours de revalorisation de la fiction comme moyen de construire un imaginaire écopolitique générateur de possibles et de provoquer un engagement sensible envers le vivant.»

À partir d’analyses de productions textuelles parues depuis 1990, la thèse de la doctorante, réalisée sous la direction de Jean-François Hamel, visera à mettre en lumière les usages critiques et pratiques de la fiction proposés par ce collectif. «Il s’agira de faire émerger une certaine tendance des sciences sociales à faire de la fiction un outil de connaissance et d’action sous l’Anthropocène», mentionne-t-elle.

Anna_3078__w
Anna Caridys Ramírez Suárez. Photo: Nathalie St-Pierre
Anna Caridys Ramírez Suárez, doctorat en biochimie

Chercheuse d’origine cubaine, Anna Caridys Ramírez Suárez a travaillé sur les virus du VIH et le SARS-CoV-2 durant une douzaine d’années au Centre de génie génétique et biotechnologie de Cuba. «Pour ma thèse de doctorat, réalisée sous la direction de Claire Bénard, je souhaite compléter mon expérience scientifique antérieure en biologie cellulaire et virologie par une approche plus in vivo de la biologie cellulaire, combinée à la génétique moléculaire et aux approches omiques [méthodes globales telles que la génomique ou la protéomique]», souligne la chercheuse.

Pour ce faire, elle utilisera le ver C. elegans, qui offre un accès génétique et moléculaire extraordinaire en raison de sa transparence et de sa très courte durée de vie. «Je suis profondément motivée par mon projet de déchiffrer les mécanismes sous-jacents aux décisions cellulaires pendant le développement et de contribuer à l’avancement des connaissances en sciences biomédicales», affirme Anna Caridys Ramírez Suárez.

thara_charland (1)
Thara Charland. Photo: Chantale Lecours
Thara Charland, postdoctorat en littératures et langues modernes

Le programme des bourses Banting vise à attirer et à retenir les meilleurs candidats postdoctoraux, au niveau national et international, afin qu’ils contribuent à l’essor économique, social et scientifique du Canada. Le projet de recherche de Thara Charland, réalisé sous la supervision de Cassie Bérard, s’intitule «Le réel dessiné: bande dessinée et pratiques documentaires au Québec». Il porte sur l’émergence du bédéreportage au Québec depuis 2000.

«Dans un contexte de crise des médias, le bédéreportage se présente comme une alternative à un type de journalisme perçu comme désincarné et inauthentique, affirme la postdoctorante. Il propose une temporalité moins axée sur l’immédiateté et utilise des méthodes qui reviennent aux fondements de la discipline, comme le retour à la recherche de terrain.»

Thara Charland dressera un état des lieux des pratiques documentaires dans la bande dessinée québécoise en examinant un corpus mixte formé d’albums et de chroniques publiées dans les médias, en format papier et numérique, depuis 2000. «L’analyse du corpus permettra d’aborder plusieurs enjeux, dont la remise en question de l’objectivité au profit d’une subjectivité assumée et la mise en scène de l’authenticité des artistes», souligne-t-elle.