Voir plus
Voir moins

Sasha Luccioni parmi les «35 Innovators Under 35» du MIT

La diplômée du doctorat en informatique cognitive fait partie du club sélect des personnalités qui redéfinissent le futur de l’innovation.

Par Marie-Claude Bourdon

13 septembre 2023 à 11 h 59

La diplômée du doctorat en informatique cognitive Sasha Luccioni (Ph.D. informatique cognitive, 2018) fait partie de la sélection «35 Innovators Under 35» du MIT Technology Review. Le magazine rattaché au Massachusetts Institute of Technology vient de publier sa liste 2023 des personnalités dont les travaux de recherche sont en voie de redéfinir l’innovation.

Chercheuse chez Hugging Face, une jeune pousse spécialisée en intelligence artificielle (IA), Sasha Luccioni (qui publie sous son nom Alexandra Luccioni) a développé un moyen performant pour permettre aux entreprises technologiques de mesurer l’empreinte carbone des modèles de langage d’IA. Code Carbone, l’outil qu’elle a contribué à créer, a été téléchargé plus de 300 000 fois.

Conférencière TED, la jeune femme, qui s’intéresse à des sujets tels que les changements climatiques, l’intelligence artificielle, l’apprentissage machine et le développement durable, a aussi été sélectionnée dans le palmarès international 2023 «100 Brilliant Women in AI Ethics».

Arrivée à Montréal en 2012 pour y faire son doctorat, Sasha Luccioni avait été attirée par le programme multdisciplinaire jumulant informatique, intelligence artificielle et cognition humaine offert à l’UQAM, selon ce qu’elle a révélé dans une entrevue à Radio-Canada. Elle a conduit sa recherche doctorale sous la direction du professeur du Département d’informatique Roger NKambou, de la professeure du Département de didactique des langues Ophélie Tremblay et de leur collègue de la Téluq Jacqueline Bourdeau. Elle a ensuite complété un stage postdoctoral à l’Université de Montréal avec le spécialiste de l’IA Yoshua Bengio, au cours duquel elle a travaillé à créer des représentations visuelles de l’impact des changements climatiques sur l’environnement.

En avril dernier, la chercheuse a participé à Chat GPT: le grand chambardement, un débat organisé par le Cœur des sciences en collaboration avec l’émission Moteur de recherche diffusée sur ICI Première. L’émission spéciale est disponible en rattrapage sur Ohdio.

D’origine ukrainienne, Sasha Luccioni a grandi à Zaporijjia. Elle a fait ses études de baccalauréat en linguistique à l’Université Sorbonne Nouvelle de Paris, puis une maîtrise en sciences cognitives à la prestigieuse École Normale Supérieure. Elle a aussi complété des stages en Corée du Sud et en Argentine.

Partageant sa nomination au palmarès du MIT Technology Review, la jeune chercheuse a exprimé sur son site Linkedin être ravie de figurer sur la liste de cette année grâce à son travail sur l’empreinte carbone de l’IA. «Je suis vraiment heureuse que ce sujet gagne en visibilité dans notre domaine et de faire partie de la conversation!», a confié Sasha Luccioni.