Voir plus
Voir moins

Un programme court sur les femmes en Terre sainte

La formation de 2e cycle abordera le rôle joué par les femmes juives et chrétiennes des temps bibliques à aujourd’hui.

Par Jean-François Ducharme

16 janvier 2023 à 14 h 50

Un nouveau programme ayant pour thème «Femmes en Terre sainte» sera offert à l’automne 2023. S’adressant aux personnes qui s’intéressent à l’histoire biblique, aux études féministes ainsi qu’à l’actualité entourant la région israélo-palestinienne, cette formation s’inscrit dans le cadre du programme court de deuxième cycle en sciences des religions. «Nous aborderons principalement le rôle des femmes juives et chrétiennes en Israël et en Palestine, sans négliger les autres communautés religieuses», souligne Isabelle Lemelin, professeure associée au Département des sciences des religions, qui a créé le programme avec ses collègues Marie-Andrée Roy et Jean-Jacques Lavoie.

Bien que la Bible accorde une place prépondérante aux hommes, plusieurs femmes ont joué un rôle majeur dans la littérature biblique. «On peut penser à la seule femme parmi les Juges d’Israël, la prophétesse Débora, qui dispensait ses prophéties sous un palmier encore existant aujourd’hui, mentionne Isabelle Lemelin. Marthe et Marie ainsi que les quatre Matriarches, Ruth, Marie de Magdala, Anne et Élisabeth, sont aussi des figures bibliques importantes.»

Personnage incontournable, la mère de Jésus Marie de Nazareth occupera une place de choix au sein du cursus. «Beaucoup d’églises et de sites sont dédiés à Marie en Israël et en Palestine, note la professeure associée. Nous étudierons aussi comment les différentes dénominations chrétiennes – catholique, orthodoxe, orientale, syriaque, grecque – ne perçoivent pas Marie de la même façon.»

Voyage sur le terrain

Le programme compte trois séminaires de trois crédits chacun. Le premier, offert à l’automne 2023, s’intéressera aux femmes juives et chrétiennes dans les textes sources, mais aussi à travers leurs images et leur réception. « Nous verrons la place que ces femmes occupent dans les productions textuelles et iconographiques ainsi que leurs transformations à différents moments de l’histoire, en nous appuyant notamment sur des travaux d’exégèse féministe», explique Isabelle Lemelin.

Le deuxième séminaire, offert à l’hiver 2024, portera sur les femmes et les féminismes en Israël et en Palestine de 1900 à aujourd’hui. Diverses approches féministes et postcoloniales, tant en exégèse qu’en études juives, en théologie, en sociologie et en science politique, seront convoquées pour favoriser un regard critique, pluridisciplinaire et transversal sur ces réalités, leurs liens avec le passé et leurs potentialités d’avenir.

Le programme culminera par un séjour de trois semaines en Israël et en Palestine à l’été 2024. Les étudiantes et étudiants pourront visiter plusieurs sites incontournables de la Terre sainte et rencontrer des personnes qui façonnent la vie scientifique, religieuse et politique de la région. «En plus de Jérusalem, des arrêts sont prévus à Naplouse, à Hébron, à Nazareth et à Tel Arad», mentionne Isabelle Lemelin.

Les deux premiers séminaires sont offerts le soir et peuvent être suivis en mode comodal. Il est possible de faire une demande d’admission sur le site Étudier à l’UQAM. Bien que la date limite officielle d’admission au programme soit fixée au 1er mai, les personnes intéressées au programme doivent soumettre leur dossier d’admission ou envoyer un courriel d’intention avant le 31 mars.

Séances d’information

 

Deux séances d’information seront offertes afin de répondre aux questions des personnes intéressées par le programme.

La première se tiendra le mercredi 18 janvier, de 18 h à 19 h 30. Il est possible d’assister à la séance en personne au local A-4010 ou par Zoom, en s’inscrivant au préalable.

La deuxième rencontre d’information aura lieu le mardi 7 février, de 18 h à 19 h 30, par Zoom. L’inscription à cette séance est requise.