Voir plus
Voir moins

Se souvenir de la conférence de Wannsee

Une journée d’études souligne le 80e anniversaire de cette conférence consacrée à la «solution finale de la question juive». 

28 mars 2022 à 10 h 03

Mis à jour le 9 juin 2022 à 13 h 09

Neko Likongo, directeur du Service des relations internationales et diplomatiques, Jean-Christian Pleau, vice-recteur à la Vie académique, Susanne Aschi-Glesius, Consule d’Allemagne à Montréal, et Sebastian Döderlein, maître de langue.
Photo: Nathaie St-Pierre

Une journée d’études a eu lieu à l’UQAM, le 25 mars dernier, afin de souligner le 80e anniversaire de la conférence de Wannsee, qui s’est déroulée près de Berlin le 20 janvier 1942. Lors de cette conférence secrète, de hauts responsables du régime nazi se sont réunis avec l’objectif de mettre en place la logistique nécessaire à l’extermination systématique de 11 millions de Juifs en Europe.

Des chercheurs de l’UQAM,  des représentants et représentantes du lieu de mémoire Haus am Großen Wannsee et du Musée de l’Holocauste Montréal ainsi que l’auteur de la BD Wannsee,  Fabrice Le Hénanff, ont rappelé, durant la journée d’études, le contexte socio-historique de la conférence de Wannsee. Le travail muséal et de commémoration permettant d’inscrire cette conférence dans la mémoire collective a aussi fait partie des thèmes abordés.

La journée d’études était organisée par les maîtres de langues Britta Starcke et Sebastian Döderlein, de l’École de langues, en collaboration avec le Consulat général d’Allemagne à Montréal, le ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, le Goethe-Institut Montréal, l’Association des professeurs universitaires d’allemand au Canada et d’autres partenaires académiques et culturels. L’événement s’est déroulé en présence, notamment, de la Consule générale d’Allemagne à Montréal, Susanne Aschi-Glesius, du vice-recteur à la Vie académique, Jean-Christian Pleau, et du directeur du Service des relations internationales et diplomatiques, Neko Likongo.

Le professeur du Département d’histoire Anthony Steinhoff a prononcé la conférence d’ouverture, intitulée «La conférence de Wannsee et la radicalisation de la politique nazie anti-juive en 1941 et 1942», qui a été suivie de la conférence «La chimie au Troisième Reich», donnée par Alexandre Gagnon, professeur au Département de chimie. Puis, le professeur du Département de sociologie Frédérick Guillaume Dufour a fait une présentation sur «Wannsee dans l’histoire et la mémoire allemandes». Enfin, Sara-Jane Vigneault et Anne Marquet, respectivement commissaire adjointe et coordonnatrice à l’éducation au Musée de l’Holocauste Montréal, ont parlé de l’expérience des personnes survivantes de l’Holocauste et de ce que les collections du musée disent de la conférence de Wannsee.

Devenu obsolète par une absence de mise à jour chez Microsoft, Internet Explorer pose désormais de nombreux problèmes de compatibilité.

Utilisez le dernier navigateur recommandé par Microsoft

Bénéficiez de la vitesse, de la sécurité et de la confidentialité avec Microsoft Edge

Télécharger Edge