Voir plus
Voir moins

Réduire l’impact des inondations

Un projet de recherche dirigé par Mathieu Boudreault obtient plus de 585 000 $ pour améliorer la résilience du Canada.

23 novembre 2022 à 11 h 21

Les changements climatiques ont un impact direct sur les catastrophes naturelles, y compris les inondations, augmentant l’ampleur, la fréquence et l’imprévisibilité de ces phénomènes. Bill Blair, président du Conseil privé et ministre de la Protection civile au fédéral annonce un nouveau financement de plus de 585 000 dollars pour soutenir un projet de recherche dirigé par le professeur en actuariat du Département de mathématiques Mathieu Boudreault. Le projet examinera combien coûteront les inondations à l’avenir et comment les politiques publiques peuvent contribuer à la résilience du Canada face aux changements climatiques.

Le projet de recherche sera réalisé en partenariat avec le Bureau d’assurance du Canada (BAC), l’Université Laval et l’Université de Waterloo. Il s’appuiera sur d’autres travaux, notamment sur le rapport interdisciplinaire du Groupe de travail sur l’assurance contre les inondations et la réinstallation intitulé «S’adapter à la hausse des risques d’inondation: une analyse des solutions d’assurance pour le Canada». Ce rapport fournit les éléments de preuve et les renseignements nécessaires pour appuyer la prise de décisions et la voie à suivre en ce qui concerne un programme national d’assurance contre les inondations. Il accorde également une attention particulière à la relocalisation stratégique potentielle des personnes dans les zones à risque élevé.

«S’inscrivant à la frontière entre les sciences actuarielles et climatiques, cette recherche permettra de développer les outils mathématiques nécessaires pour quantifier les impacts des changements climatiques sur la gestion financière des inondations, explique Mathieu Boudreault. En collaboration avec l’Université Laval et l’Université de Waterloo, le projet contribuera à former des leaders en science actuarielle, en gestion des risques et en conception de politiques publiques. L’objectif ultime est de renforcer la résilience des Canadiens face aux changements climatiques.»

«Les inondations, et le risque d’inondations récurrentes, peuvent avoir une incidence importante sur notre sentiment de sécurité, observe le ministre Bill Blair. Alors que les changements climatiques augmentent la fréquence des inondations dans tout le pays, les Canadiens méritent d’avoir accès à une protection financière. Ce projet de recherche appuiera l’objectif de notre gouvernement d’accroître la résilience aux inondations en utilisant des solutions scientifiques. Je suis reconnaissant du leadership de ces trois institutions et du Bureau d’assurance du Canada dans l’amélioration de la gestion des risques d’inondation.»

Le ministre canadien de l’Environnement et du Changement climatique Steven Guilbeault rappelle, pour sa part, que le Canada se réchauffe en moyenne deux fois plus vite que la planète et jusqu’à trois fois plus vite dans le Nord. «Les mesures d’adaptation nous permettent d’être mieux préparés à faire face aux phénomènes liés aux changements climatiques et de mieux nous en remettre, ce qui atténue les répercussions sur les citoyens et les collectivités. Nos choix et les mesures d’adaptation que nous prenons aujourd’hui décideront du sort de nos collectivités, de nos moyens de subsistance, de l’environnement et de l’économie.»

«Pionnière en sciences de l’environnement et en analyse des risques liés aux changements climatiques, l’UQAM est fière de s’associer à ce partenariat d’avenir, souligne la rectrice Magda Fusaro. Réunissant des experts, des professeurs-chercheurs et des praticiens, ce projet d’envergure permettra d’identifier des solutions concrètes afin de réduire les risques financiers engendrés par les inondations, lesquelles se traduisent bien souvent par des désastres, tant sur le plan individuel, social que territorial.»

«L’établissement des coûts liés au risque d’inondation à l’échelle du Canada est essentiel à l’élaboration et à l’établissement des mesures visant à réduire ce risque», indique Craig Stewart, vice-président, Changements climatiques et Enjeux fédéraux, Bureau d’assurance du Canada. «Le BAC, dit-il, est heureux de s’associer à Sécurité publique Canada pour appuyer l’UQAM dans cette importante recherche et pour élargir le travail d’établissement des coûts entrepris pour le Groupe de travail sur l’assurance contre les inondations et la réinstallation. À une époque où ces risques sont amplifiés par les changements climatiques, il s’agit d’une tâche difficile, mais l’UQAM a démontré qu’elle en a la capacité.»


Première stratégie nationale

En plus de la publication du rapport du Groupe de travail sur l’assurance contre les inondations, le gouvernement fédéral travaille à l’élaboration de la première stratégie nationale d’adaptation du pays. Cette stratégie décrira comment l’économie et la société canadiennes peuvent être plus résilientes et mieux préparées aux impacts des changements climatiques.

Afin d’appuyer l’élaboration de cette stratégie, Sécurité publique Canada copréside avec le BAC une Table consultative sur la résilience et la sécurité en cas de catastrophe qui regroupe divers intervenants, notamment des représentants des organisations autochtones nationales, des organisations non gouvernementales, des universités et des associations industrielles. La stratégie représente une vision commune de la résilience climatique au Canada, appuie l’amélioration de la résilience aux inondations et complète les investissements dans ce projet de recherche.

Le financement fédéral de plus de 585 000 $ pour le projet de recherche comprend des contributions du Programme de contributions pour l’élaboration de politiques de Sécurité publique Canada (318 359 $), du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (270 000 $) et du Bureau d’assurance du Canada (30 991 $).

Devenu obsolète par une absence de mise à jour chez Microsoft, Internet Explorer pose désormais de nombreux problèmes de compatibilité.

Utilisez le dernier navigateur recommandé par Microsoft

Bénéficiez de la vitesse, de la sécurité et de la confidentialité avec Microsoft Edge

Télécharger Edge