Voir plus
Voir moins

Prix d’excellence 2022 en sciences

La Faculté des sciences célèbre les réalisations de ses membres en leur décernant 10 prix.

19 mai 2022 à 12 h 05

Mis à jour le 9 juin 2022 à 13 h 08

La Faculté des sciences a décerné ses Prix d’excellence 2022, le 18 mai, à l’occasion de l’événement annuel Célébrons l’excellence en sciences. Lors de cette soirée festive, six professeurs, un chargé de cours, un employé, un étudiant et une diplômée ont été honorés dans les catégories Bâtisseur, Recherche, Enseignement et Relève pour leurs réalisations et leurs contributions au développement de la Faculté.

La cérémonie de remise des prix s’est déroulée en présence des personnes lauréates et de leurs proches ainsi que du vice-recteur à la Vie académique Jean-Christian Pleau, du doyen de la Faculté des sciences Normand Séguin, de la vice-doyenne à la recherche Isabelle Marcotte, de la vive-doyenne aux études Johanne Grenier et de membres du Conseil de diplômés de la Faculté.

PRIX BÂTISSEUR

Bâtisseur – volet études

La Faculté reconnaît les contributions exceptionnelles du professeur associé du Département d’informatique Guy Tremblay (B.Sc. mathématiques, 1983) à l’enseignement, à la conception de matériel didactique, à la qualité de la formation et à l’évolution du domaine de l’informatique et du génie logiciel. Guy Tremblay a enseigné près d’une trentaine de cours et en a développé de nouveaux, comme ceux sur les méthodes formelles et la programmation parallèle. Il a reçu, en 2010, le Prix d’excellence en enseignement de la Faculté et, en 2011, celui de l’UQAM. Il a été l’instigateur, en 2002, du Comité de soutien pédagogique de la Faculté, qu’il a piloté durant 10 ans. Impliqué dans la plupart des modifications et créations de programmes du département, le professeur a participé à la création du DESS en bio-informatique et a élaboré le cadre pédagogique du doctorat en informatique. Il a aussi contribué à la mise en place du programme de maîtrise en informatique sur l’intelligence et la gestion des données, qui a accueilli sa première cohorte au trimestre d’automne 2021. 

Bâtisseur – volet employé de soutien

Professionnalisme et soutien technique exceptionnel caractérisent les 30 années d’accompagnement de Denis Flipo (M.Sc. biologie, 1991) dans les classes, laboratoires et centres de recherche de la Faculté des sciences. Agent de recherche et de planification au Département des sciences biologiques, ses compétences reconnues en cytométrie de flux et en microscopie confocale en ont fait un consultant recherché au Québec et dans d’autres pays. Parmi ses réalisations, mentionnons la création d’un laboratoire de haute technologie d’analyse cellulaire, qui regroupe plusieurs équipements de pointe et dont les portes sont ouvertes à l’ensemble de la communauté scientifique ainsi qu’à des organismes externes. Denis Flipo a aussi élaboré des contenus de cours et assuré l’encadrement en laboratoire de la première cohorte étudiante du baccalauréat en biologie en apprentissage par problèmes (APP). Il a transmis son expertise en dispensant plusieurs cours en biologie et en chimie.

Pour les personnes lauréates du prix Bâtisseur, décerné dans trois catégories différentes (Recherche, Études, Employé de soutien) depuis 2011, une plaque commémorative décrivant brièvement leurs contributions est installée sur un mur extérieur du Cœur des sciences.

PRIX DE LA RECHERCHE

Prix Carrière

Professeur au Département d’informatique, A. Mounir Boukadoum est un pionnier du développement de modèles novateurs pour la conception de systèmes intelligents. Il est le premier à avoir conçu un glucomètre sanguin qui combine photo-spectrométrie d’absorption et réseau de neurones artificiels ainsi qu’un modèle fractal d’images à résonance magnétique pour la détection et le diagnostic automatiques de malformations cérébrales. Il mène également des recherches sur les bras prothétiques pilotés par des algorithmes d’apprentissage automatique. Le professeur a créé le laboratoire Conception et Fabrication de Microsystèmes (CoFaMiC) et dirige le Regroupement stratégique pour les microsystèmes du Québec (ReSMiQ), qui réunit une soixantaine de chercheuses et chercheurs provenant de 10 établissements universitaires au Québec. Cofondateur du programme de doctorat en informatique cognitive, il est impliqué au sein de l’Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens (IEEE), la plus grande association professionnelle de chercheurs en génie électrique et électronique au monde. 

Prix Expert

Le professeur du Département des sciences biologiques Nicolas Pilon travaille à l’interface de la recherche fondamentale et de la recherche clinique. Directeur du Centre d’excellence en recherche sur les maladies orphelines – Fondation Courtois (CERMO-FC), il est un leader dans ce domaine d’études. En 2020, le professeur a contribué à une avancée importante pour la qualité de vie des enfants atteints de la maladie de Hirschsprung, une maladie génétique rare (affectant environ un nouveau-né sur 5000) qui se caractérise par un manque de neurones entériques dans la paroi du côlon. Avec des chercheurs du CHU Sainte-Justine et du Children’s Hospital of Philadelphia, il a participé à la mise au point d’une approche thérapeutique révolutionnaire permettant de générer de nouveaux neurones entériques. La découverte a fait l’objet d’un article paru dans la revue Gastroenterology de l’American Gastroenterological Association.

Prix Relève 

Professeur au Département des sciences de l’activité physique depuis 2015, Tegwen Gadais s’intéresse à l’utilisation du sport et du plein air comme outils de développement psychosocial. En collaboration avec des ONG, il a participé à des projets de recherche visant à améliorer, à travers le sport, les conditions de vie de jeunes du Salvador, de Madagascar et de la Colombie. En 2018, il comptait parmi les lauréats du Prix de recherche de la Fondation Croix-Rouge française, lequel est décerné à des chercheurs francophones pour des travaux dans le domaine de l’action humanitaire, des politiques de développement ou de l’aide caritative internationale. Durant la pandémie, avec sa collègue Maud Deschênes, le jeune chercheur a offert de multiples conseils sur des sujets liés à l’éducation physique et à la santé afin d’aider les familles à conserver un mode de vie sain et actif en période de confinement.

Embauché en 2017, le professeur du Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère Francesco S. R. Pausata a déjà reçu plusieurs subventions de recherche. Un financement obtenu en 2020 de la Fondation canadienne pour l’innovation lui a permis le démarrage d’une infrastructure de recherche en modélisation de la dynamique du climat, intégrant ses différentes composantes terrestres, atmosphériques et océaniques ainsi que des échelles spatiales, régionales à globale, et temporelles variées, de la journée au millénaire. Ses résultats ont été publiés dans plusieurs revues prestigieuses, dont Nature Geoscience, Science Advances et PNAS. Francesco S. R. Pausata est le lauréat 2020 du WMO Professor Mariolopoulos Trust Fund Award, décerné par la Fondation Mariolopoulos-Kanaginis en collaboration avec l’Organisation météorologique mondiale. Il a reçu ce prix pour l’article «Greening of the Sahara suppressed ENSO activity during the mid-Holocene», paru dans la revue Nature Communications

Prix de la meilleure recherche étudiante

Le doctorant en biochimie Alexandre Poulhazan est récompensé pour son article «Identification and Quantification of Glycans in Whole Cells: Architecture of Microalgal Polysaccharides Described by Solid-State Nuclear Magnetic Resonance», publié en novembre 2021 dans le prestigieux Journal of the American Chemical Society. Le comité éditorial du journal a choisi son article pour faire la couverture du numéro. Le projet de thèse du doctorant, mené sous la direction de la professeure du Département de chimie Isabelle Marcotte et du professeur associé Dror Warschawski, chercheur au CNRS, porte sur la caractérisation des constituants de microalgues. Vulnérables au réchauffement climatique et à la pollution, ces cellules végétales se trouvent à la base de la chaîne alimentaire aquatique. Alexandre Poulhazan a recours à la spectroscopie de résonance magnétique nucléaire (RMN), une technologie cousine de l’imagerie par résonance magnétique (IRM).

PRIX D’EXCELLENCE EN ENSEIGNEMENT

Catégorie Professeur – volet relève

Professeur au Département d’informatique depuis 2012, Éric Beaudry dispense des cours qui sont à la fois parmi les plus exigeants du programme et parmi les plus appréciés des étudiants. Perçu comme un pédagogue qui aime discuter de son enseignement et partager son matériel pédagogique avec ses collègues, Éric Beaudry a aussi la réputation de commenter abondamment et avec précision les mémoires et les thèses qu’il évalue, fournissant aux étudiants et étudiantes des pistes concrètes pour s’améliorer. Ses cours comportent toujours des travaux pratiques. Par exemple, il demande à ses étudiants d’établir un système de recommandations pour les usagers du BIXI. Durant la pandémie, le professeur s’est transformé en cinéaste et a produit plus de 33 heures de capsules vidéo, adoptant ainsi la pédagogie de la classe inversée. 

Catégorie Chargé de cours

S’intéressant à la fois aux mondes végétal et animal, le chargé de cours du Département des sciences biologiques Olivier Aubry (Ph.D. biologie, 2016) se démarque par la quantité, la qualité et la variété des cours qu’il offre dans le cadre du baccalauréat en biologie en apprentissage par problèmes. Il s’est particulièrement illustré par son implication dans la conception et la rédaction de nombreux problèmes – ou ProSitS, dans le langage de l’APP –, que les étudiants doivent résoudre en petits groupes. Il s’est aussi distingué par sa collaboration à la modification des guides des tuteurs et par l’organisation de travaux pratiques.

PRIX DE LA RELÈVE – CONSEIL DE DIPLÔMÉS DE LA FACULTÉ DES SCIENCES

Marie-Christine Bellemare

Présidente de l’Association des biologistes du Québec (ABQ) depuis 2020, la diplômée Marie-Christine Bellemare (B.A. biologie en apprentissage par problèmes, 2009; M.A. biologie, 2012) est biologiste experte au ministère des Transports du Québec, à la Direction du soutien technique des grands projets. Auparavant, elle a été consultante en environnement à la firme de génie-conseils WSP, où elle était responsable de l’élaboration des demandes d’autorisations et d’études d’impact sur l’environnement, notamment pour le projet de l’échangeur Turcot. Elle a aussi oeuvré au Centre régional de l’environnement de Laval en tant que chargée de projets en milieu naturel. Au cours de toutes ses années professionnelles, la diplômée a poursuivi en parallèle son implication active et bénévole au sein de l’ABQ. En plus d’avoir participé à la rédaction de nombreux mémoires et avis déposés en commission parlementaire, Marie-Christine Bellemare a travaillé avec détermination è la reconnaissance professionnelle des biologistes au Québec.

Devenu obsolète par une absence de mise à jour chez Microsoft, Internet Explorer pose désormais de nombreux problèmes de compatibilité.

Utilisez le dernier navigateur recommandé par Microsoft

Bénéficiez de la vitesse, de la sécurité et de la confidentialité avec Microsoft Edge

Télécharger Edge