Voir plus
Voir moins

Méline Gangloff reçoit le prix Michel de la Chenelière

La diplômée de la maîtrise en histoire de l’art obtient cette distinction pour l’excellence de son mémoire.

17 juin 2022 à 16 h 21

Mis à jour le 20 juin 2022 à 13 h 24

La diplômée Méline Gangloff (M.A. histoire de l’art, 2021) a reçu l’un des deux prix Michel de la Chenelière 2021 pour son mémoire intitulé «Les arts décoratifs en héritage colonial: la biographie d’un objet de style art déco (1920-2020)». Créé en 2013 à l’initiative du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), le programme de prix en art et culture Michel de la Chenelière vise à souligner l’excellence d’étudiantes et d’étudiants en histoire de l’art d’universités montréalaises.

Le mémoire de Méline Gangloff porte sur un piano de style art déco, en tant qu’exemple des mutations idéologiques qu’un objet fabriqué et exposé peut subir à travers le temps et l’espace. L’étudiante traite de l’instrument dans toutes ses dimensions interdisciplinaires et ramène à l’avant-plan chacun des agents qui lui ont permis d’exister. Elle présente une nouvelle approche qui s’annonce prometteuse pour les œuvres issues de collections muséales.

Le jury a souligné le caractère captivant de la démarche de Méline Gangloff, axée sur une approche décoloniale de l’objet d’art. Il a également remarqué la qualité de son écriture, de même que sa maîtrise des outils méthodologiques et théoriques nécessaires au développement de son sujet.

Éditeur et homme d’affaires, Michel de la Chenelière se consacre, depuis 2013, à des activités de philanthropie pour soutenir les arts et l’éducation.

Devenu obsolète par une absence de mise à jour chez Microsoft, Internet Explorer pose désormais de nombreux problèmes de compatibilité.

Utilisez le dernier navigateur recommandé par Microsoft

Bénéficiez de la vitesse, de la sécurité et de la confidentialité avec Microsoft Edge

Télécharger Edge