Voir plus
Voir moins

Lauréates des Prix du Gouverneur général

La professeure Monique Régimbald-Zeiber et la chargée de cours Linda Rabin sont honorées.

2 mars 2022 à 6 h 03

Mis à jour le 9 juin 2022 à 13 h 09

La professeure associée du Département des arts visuels et médiatiques Monique Régimbald-Zeiber et la chargée de cours du Département de danse Linda Rabin font partie des récipiendaires des Prix du Gouverneur général 2022, respectivement dans les domaines Arts visuels et arts médiatiques, et Arts du spectacle.

Prix du Gouverneur général du Canada en arts visuels et en arts médiatiques

Monique Régimbald-Zeiber.Photo: Nathalie St-Pierre

Figure marquante du milieu des arts, la professeure associée de l’École des arts visuels et médiatiques Monique Régimbald-Zeiber s’est imposée tant par son œuvre de peintre que par son engagement envers ses étudiantes et étudiants et ses recherches sur la construction du regard et de l’histoire dans et par la peinture. Elle a reçu un Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques, soit le Prix de réalisation artistique 2022 dans la catégorie Arts visuels, qui souligne sa carrière exceptionnelle et sa contribution remarquable.

En tant que peintre, Monique Régimbald-Zeiber a développé, depuis une vingtaine d’années, une démarche qui interroge la construction du regard et de l’histoire, en particulier celle des femmes. La professeure le fait dans et par des croisements de peinture et d’écriture. C’est à l’intérieur de ce projet qu’elle s’est intéressée à la peau comme ultime registre de la petite histoire. Ses œuvres, qui ont été exposées au Québec, au Canada et en Europe, figurent parmi les collections des institutions les plus importantes du Québec, dont celles du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée national des beaux-arts du Québec, du Musée d’art de Joliette, de la Banque Nationale du Canada et de la Galerie de l’UQAM. Le Musée d’art de Joliette lui a par ailleurs consacré en 2020 une première exposition rétrospective intitulée Les ouvrages et les heures. L’exposition a été présentée ensuite au MA – Musée d’art de Rouyn-Noranda et au Musée du Bas-Saint-Laurent.

C’est la directrice de la Galerie de l’UQAM Louise Déry, elle-même récipiendaire du Prix du Gouverneur général en arts visuels en 2015, qui a soumis la candidature de Monique Régimbald-Zeiber. «J’ai toujours eu le sentiment que nous étions devant l’urgence d’assurer la diffusion d’un travail comme celui de Monique Régimbald-Zeiber, parce qu’il est féministe, parce qu’il aborde de larges espaces d’une pensée inclusive, parce qu’il s’adresse à des groupes invisibilisés par l’histoire, par la langue et par le pouvoir dominant. Monique Régimbald-Zeiber est un défi lancé à la peinture, à la pensée active, à la quête sans cesse réinventée du sens de l’art dans la société», dit-elle à son sujet. Les deux femmes sont aussi les fondatrices des Éditions les petits carnets, une maison d’édition qui se veut un espace d’écriture pour la pensée libre.

En 2017, Monique Régimbald-Zeiber a été la coinstigatrice et la coidéatrice de l’exposition agriculturelle, un projet qui visait à créer des passerelles entre la ville et la campagne, tout en mettant en relation des scientifiques, des agriculteurs, des artistes et le grand public autour d’enjeux liés à l’agriculture. Présentée en plein cœur du Quartier des spectacles, le projet institutionnel figurait parmi les 180 projets retenus lors de l’événement «Je vois Montréal», organisé pour le 375e anniversaire de la métropole.

Durant sa carrière, Monique Régimbald-Zeiber a occupé de nombreuses fonctions, notamment celles de directrice de l’École des arts visuels et médiatiques, de membre du conseil d’administration du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) et de vice-doyenne à la recherche et à la création de la Faculté des arts. Celle qui a été professeure à l’École des arts visuels et médiatiques de 1992 à 2012 a également œuvré à sensibiliser les directeurs des fonds subventionnaires à l’importance de reconnaître la place essentielle de la recherche en arts. Monique Régimbald-Zeiber a contribué à développer un programme phare du Fonds Société et culture en soutien aux créateurs de la relève ainsi qu’un nouveau programme dédié au financement de la recherche-création, lequel a été intégré dans la nouvelle Politique nationale de la recherche et de l’innovation du gouvernement du Québec. En 2014, l’UQ lui a décerné le Prix d’excellence en recherche et création pour l’ensemble de sa carrière.

On peut voir une vidéo de la lauréate sur la page YouTube du Conseil des arts du Canada.

Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle

Linda Rabin.

Pionnière de la danse contemporaine au Canada, la danseuse, chorégraphe et chargée de cours du Département de danse Linda Rabin a obtenu un Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, soit le Prix de la réalisation artistique 2022 dans la catégorie Danse. Cette distinction récompense l’ensemble de son œuvre et sa contribution exceptionnelle aux arts du spectacle.

Linda Rabin cumule plus de 50 ans d’expérience comme danseuse, enseignante et chorégraphe. Après ses études à la prestigieuse Julliard School de New York, elle est d’abord répétitrice et enseignante pour la compagnie Batsheva d’Israël et le Ballet Rambert de Londres, puis chorégraphe pour des compagnies comme Les Grands Ballets Canadiens, Montréal Danse, Dancemakers, de Toronto, et la Winnipeg’s Contemporary Dancers. Elle a aussi enseigné à la Simon Fraser University, en Colombie-Britannique, et à la School of Toronto Dance Theater. Parmi ses œuvres majeures, mentionnons La déesse blanche (1977), une œuvre rituelle inspirée par le livre du même titre de Robert Graves. Linda Rabin a aussi cofondé, en 1981, les Ateliers de danse moderne de Montréal (aujourd’hui l’École de danse contemporaine de Montréal), une des premières écoles de danse contemporaine au Canada.

Depuis le début des années 1990, elle se consacre essentiellement à l’enseignement, en particulier celui des mouvements somatiques, discipline qu’elle a étudiée lors de ses fréquents voyages en Asie. Elle est praticienne certifiée du Body-Mind Centering et enseignante agréée de l’approche Continuum, qu’elle a étudiée avec sa fondatrice, Emilie Conrad, et qui demeure au cœur de son travail.

Linda Rabin est membre de l’Ordre du Canada et membre distinguée de l’Ordre de l’excellence en éducation du Québec ainsi que lauréate du Prix de la danse de Montréal 2020, dans la catégorie Contribution exceptionnelle.

Les Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle seront remis aux artistes le 28 mai prochain lors d’une soirée gala au Centre national des Arts, à Ottawa.

On peut voir une vidéo de Linda Rabin sur la page YouTube des Prix du Gouverneur général (en anglais).

Devenu obsolète par une absence de mise à jour chez Microsoft, Internet Explorer pose désormais de nombreux problèmes de compatibilité.

Utilisez le dernier navigateur recommandé par Microsoft

Bénéficiez de la vitesse, de la sécurité et de la confidentialité avec Microsoft Edge

Télécharger Edge