Dérapage: vidéo, expérimentation et abstraction audiovisuelle

Des membres de l’École de design organisent l’événement tenu dans le cadre des Sommets du cinéma d’animation. 

10 Mai 2022 à 12H06, mis à jour le 11 Mai 2022 à 10H30

L'édition 2022 de Dérapage présente une cinquantaine de films en compétition.Image: Dérapage

L’événement Dérapage, qui se tient cette année dans le cadre des Sommets du cinéma d’animation à la Cinémathèque québécoise, en est à sa 22e édition, mais profite de l’occasion pour souligner ses 20 ans d’existence. «En 2020, nous avons dû annuler et en 2021, l’événement s’est déroulé en virtuel à cause de la pandémie», explique le technicien au Laboratoire d’éditique et d’image numérique de l’École de design Francis Théberge (B.A. design graphique, 2004), qui fait partie de l’organisation de l’événement avec son créateur, le chargé de cours Jean-Philippe Fauteux

Dérapage est consacré à l’expérimentation de techniques d’animation et de tournage vidéo non traditionnelles, à l’exploration de structures non narratives et d’abstraction audiovisuelles. Cela donne du rythme, du mouvement, de l’animation abstraite, du design génératif.

Créé en 1998 par Jean-Philippe Fauteux et des étudiants en design graphique, Dérapage est rapidement devenu un événement de création audiovisuelle incontournable pour l'École de Design, mais aussi pour des créateurs, étudiants ou non, provenant d’autres disciplines. «Nous avons rapidement ouvert le festival hors de nos frontières et nous recevons aujourd'hui près de 800 films de partout à travers le monde!», note Francis Théberge.

Chaque année, les personnes intéressées sont invitées à soumettre une production audiovisuelle non narrative sonorisée d’une durée de moins de trois minutes. À l’École de design, le cours Design horizon a été créé dans la foulée de l’événement. Les films sélectionnés lors de cette édition seront projetés lors de La Grande Soirée Dérapage, qui aura lieu le 12 mai à 19h30 à la Cinémathèque (entrée libre).

Pour fêter ses 20 ans, l’événement présente l’exposition Dérapage en affiches, qui réunit les affiches réalisées au fil des ans par les étudiants et étudiantes en design graphique. Le vernissage de l’exposition se tiendra le même jour, à 18 h30. L’exposition se poursuit pendant toute la durée des Sommets du cinéma d’animation, du 10 au 15 mai.

D’autres Uqamiens et Uqamiennes participent aux Sommets. Ainsi, le film Fraktura de la professeure de l’École de design Judith Poirier sera présenté le 13 mai à 20 h 30 dans la section Grand Angle. Le professeur de l’École des arts visuels et médiatiques Thomas Corriveau, réalisateur de cinq films d’animation, dont Ils dansent avec leur tête, participera à une table ronde sur le lien qu’entretiennent la danse et le cinéma d’animation.

Les diplômés Olivier Ménard (B.A. design graphique, 2003) et Geneviève Le Guerrier-Aubry (M.A. communication/média expérimental, 2021), technicienne au Laboratoire d’éditique et d’image numérique de l’École de design, font également partie de l’organisation de Dérapage.

PARTAGER