Voir plus
Voir moins

Bernard Derome reçoit la Médaille de l’UQAM

Le président de l’Institut d’études internationales de Montréal et ex-chef d’antenne de Radio-Canada est honoré pour ses réalisations exceptionnelles.

9 mai 2022 à 10 h 05

Mis à jour le 9 juin 2022 à 13 h 08

L’UQAM a rendu hommage, le 6 mai dernier, au président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM), ex-chef d’antenne de Radio-Canada et journaliste réputé Bernard Derome en lui décernant l’une de ses plus importantes distinctions: la Médaille de l’UQAM. Par ce geste, l’Université reconnaît la très haute qualité de l’engagement universitaire de Bernard Derome, ses réalisations exceptionnelles dans le domaine du journalisme et sa contribution remarquable au rayonnement du Québec sur la scène internationale.

Animée par le journaliste et diplômé Gérald Fillion (B.A. communication, 1998), la cérémonie de remise de la médaille s’est déroulée à l’Agora du Cœur des sciences en présence de la rectrice Magda Fusaro, du professeur du Département de management François Audet, directeur de l’IEIM, et d’une centaine d’invités, dont la ministre fédérale des Affaires étrangères Mélanie Joly. Le premier ministre François Legault, l’ancienne première ministre Pauline Marois et la cheffe d’antenne de Radio-Canada Céline Galipeau ont participé à distance à l’événement en offrant un témoignage vidéo.

La Faculté de science politique et de droit, à laquelle est rattaché l’IEIM, ainsi que son Conseil de diplômés ont soutenu l’organisation de l’événement.

Magda Fusaro, a rappelé le parcours remarquable de Bernard Derome dans le milieu de l’information télévisuelle, son apport au métier de journaliste au Québec et sa volonté infaillible de transmettre une information crédible et juste. «L’ensemble de sa carrière a été guidé par une grande rigueur et un sens de l’éthique irréprochable, a déclaré la rectrice C’est avec une grande fierté que l’UQAM rend hommage à son engagement envers le bien public et met en lumière la richesse de sa contribution à notre université et à la société.»

«La médaille que l’UQAM me décerne est un très grand honneur que je reçois avec émotion, a souligné Bernard Derome. C’est un privilège d’être associé à l’UQAM qui, depuis sa création, est cette terre d’accueil et d’ouverture à la démocratisation de la connaissance et à l’acquisition des savoirs.»

Figure de proue de l’information

Journaliste et intervieweur de grande renommée, Bernard Derome a été une figure de proue de l’information télévisée au Québec et au Canada. Dès les années 1970, il devient une référence pour le public francophone, qui l’associe aux grands événements de notre histoire des cinq dernières décennies. Grâce à sa curiosité, à son audace et à son écoute, ce communicateur de grand talent est de celles et ceux qui ont défriché le terrain dans un domaine pour lequel il n’existait alors aucune formation.

Bernard Derome entre à Radio-Canada en 1965 et travaille en premier lieu pour le service de l’information à Ottawa. À l’automne 1970, en pleine Crise d’octobre, il devient chef d’antenne du Téléjournal à 26 ans, un poste qu’il occupera pendant plus de 30 ans. Lorsqu’il est appelé à animer toutes les émissions spéciales consacrées à la Crise d’octobre, la rigueur et la concentration dont il fait preuve dans ces circonstances difficiles l’établissent, dans l’esprit du public, comme l’homme des grands rendez-vous en information télévisuelle.

Témoin privilégié des grands bouleversements sociaux, économiques, politiques et culturels, tant nationaux qu’internationaux, Bernard Derome amène le public à mieux comprendre leur portée Il couvre de nombreux événements charnières, tels que les référendums québécois de 1980 et de 1995, et quelque 23 élections provinciales et fédérales.

On lui doit d’avoir jeté les bases des techniques du direct appliquées à la nouvelle d’actualité. Il popose une formule renouvelée du Téléjournal, telle que nous la connaissons aujourd’hui. Ainsi naissent le ton posé et la posture à la Bernard Derome devant l’événement qui fait la nouvelle. Il prête non seulement sa figure et sa voix à la nouvelle, mais aussi sa culture, son intelligence critique et son jugement. Son style simple, sobre et calme s’impose comme une référence et fait encore école dans les cours de journalisme, les salles de nouvelles et les studios de télévision.

Bernard Derome a contribué de façon remarquable à l’évolution du quatrième pouvoir et du métier de journaliste. Au début des années 1970, il est à l’origine de la fusion du service des nouvelles et de celui des affaires publiques à Radio-Canada. Sur le plan éthique, il fait en sorte que les présentateurs de radio et de télévision aient à choisir entre présenter les bulletins d’information et prêter leur voix à des publicités, séparant ainsi les deux sphères.

Prix et distinctions

Membre de l’Ordre du Canada et officier de l’Ordre national du Québec, Bernard Derome a reçu au cours de sa carrière de nombreux prix et distinctions, dont ceux-ci:

– Prix Olivar-Asselin de la Société Saint-Jean-Baptiste du Québec (1981)

– Grand Prix de l’Académie du cinéma et de la télévision canadienne (1992)

– Trophée Coup de cœur, Gala Métro Star (1999)

– Chevalier de l’Ordre de la Pléiade des parlementaires de langue française (2000)

– Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale du Québec (2009) 

– Doctorats honorifiques de l’Université du Québec à Rimouski (2009) et de l’Université de Montréal (2013)

– Prix du Québec Guy-Mauffette, décerné à un artisan de la radio ou de la télévision en reconnaissance de sa carrière journalistique exceptionnelle (2016)

Président de l’IEIM

Bernard Derome tire sa révérence du Téléjournal en décembre 2008, mais continue d’animer plusieurs émissions spéciales à la télévision. En 2010, il devient le premier président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) de l’UQAM, poste qu’il occupe toujours. Depuis, il s’est impliqué sans relâche dans les activités de l’Institut, participant aux nombreuses activités publiques organisées chaque année, qu’il s’agisse de colloques internationaux, de cycles de conférences ou d’entrevues avec des personnalités de renom. L’Institut a ainsi pu bénéficier de l’expertise d’un professionnel de haut niveau, qui a contribué de manière significative à diffuser et promouvoir ses activités et, par le fait même, à faire rayonner la réputation de l’UQAM aux niveaux national et international.

Donateur à la Fondation de l’UQAM, Bernard Derome fait également partie des gouverneurs du cabinet de la campagne majeure 100 millions d’idées. Généreux, il a versé à la Fondation le montant de la bourse assortie au Prix du Québec Guy-Mauffette qu’il a reçu en 2016, permettant ainsi de crééer les Bourses Bernard-Derome destinées à soutenir la relève étudiante en journalisme.

Devenu obsolète par une absence de mise à jour chez Microsoft, Internet Explorer pose désormais de nombreux problèmes de compatibilité.

Utilisez le dernier navigateur recommandé par Microsoft

Bénéficiez de la vitesse, de la sécurité et de la confidentialité avec Microsoft Edge

Télécharger Edge