Voir plus
Voir moins

Andrée-Anne Dupuis-Bourret: une installation à Adélard

La professeure bénéficie d’une résidence dans ce nouveau lieu d’art actuel des Cantons de l’Est.

6 juin 2022 à 15 h 16

La professeure de l’École des arts visuels et médiatiques Andrée-Anne Dupuis-Bourret (Ph.D. études et pratiques des arts, 2020) est la première artiste de la saison 2022 en résidence à l’espace Adélard. Ce lieu installé dans une petite grande rouge au cœur du village de Frelishburgh, dans les Cantons de l’Est, permet aux artistes d’explorer et de travailler leur projet artistique tout en tissant des liens avec le public et la population locale.

L’espace Adélard, qui a été cofondé en 2019 par Sébastien Barangé, un jeune mécène connu sur la scène montrélaise d’art contemporain, l’auteur et chercheur Laurent Vernet ainsi que par le diplômé Gérald Fillion (B.A. communication, 1998), spécialiste de l’information économique à Radio-Canada, n’est pas seulement une résidence en art actuel. On y trouve aussi des espaces d’exposition. Andrée-Anne Dupuis-Bourret propose à l’étage de la grange une installation dans laquelle elle intègre des plantes vivrières, une façon pour elle d’explorer la notion du « vivant » comme outil de création.

Composée de papiers colorés et découpés, cette œuvre plonge le public dans un univers onirique qui évoque à la fois une forêt hallucinée à la végétation exaltée, un environnement sous-marin dont les algues abondantes recouvrent les fonds et une forme de vie végétale extraterrestre fascinante et potentiellement dangereuse.

Depuis quelques années, la professeure, dont le travail a été montré dans plusieurs expositions au Canada et à l’étranger (États-Unis, France, Pays-Bas, Italie, Mexique, Australie), se dédie à la création d’installations évolutives afin de réfléchir à la gestion des matières résiduelles. Ses œuvres utilisent souvent des matériaux pauvres, parfois destinés à être jetés, comme des chutes de papier, des objets collectés, ou des éléments de création inutilisés. Elle s’intéresse ainsi au potentiel narratif des matériaux qui nous entourent.

À Frelighsburg, elle souhaite aller à la rencontre d’agriculteurs locaux afin de s’inspirer des savoir-faire et des dispositifs horticoles. L’œuvre œuvre in-situ présentée à l’étage de la grange répond directement au travail en cours de l’artiste exposé au rez-de-chaussée. Au fil des six semaines de résidence, qui a débuté le 3 mai, plusieurs éléments se sont ajoutés, soit en papier, soit en éléments vivants, comme des plants prêtés ou donnés par des habitants de la région et des producteurs maraîchers locaux.

La résidence d’Andrée-Anne Dupuis-Bourret se termine le 12 juin. Le samedi 11 juin prochain, à 16 heures, elle fera une présentation de fin de résidence.

Devenu obsolète par une absence de mise à jour chez Microsoft, Internet Explorer pose désormais de nombreux problèmes de compatibilité.

Utilisez le dernier navigateur recommandé par Microsoft

Bénéficiez de la vitesse, de la sécurité et de la confidentialité avec Microsoft Edge

Télécharger Edge