Un design adapté au travail des ambulanciers

Un étudiant au DESS en design d'équipements de transport contribue à la conception d’une nouvelle ambulance électrique.

5 Novembre 2021 à 11H21

La nouvelle ambulance électrique de Demers Ambulances.Image: Demers Ambulances

L'entreprise Demers Ambulances dévoilait en octobre dernier son nouveau modèle d'ambulance 100 % électrique, conçue en collaboration avec l'entreprise Lion Électrique. «Il s'agit d'un véhicule conçu sur mesure pour les techniciens ambulanciers paramédicaux, qui ont participé activement à toutes les étapes du processus», souligne Jasmin Ten Have (DESS en design d'équipements de transport, 2021), qui a œuvré au design de la cabine de conduite. 

C'est à l'occasion d'un stage chez Demers Ambulances dans le cadre du DESS en design d'équipements de transport que Jasmin Ten Have a amorcé le travail sur ce projet emballant. 

Traditionnellement, les entreprises qui manufacturent des ambulances achètent un châssis d'un constructeur automobile et conçoivent ensuite la boîte arrière, c'est-à-dire la zone médicale dédiée au patient, explique le designer. «La cabine de conduite vient avec le châssis, elle n'est donc pas adaptée au travail des techniciens ambulanciers paramédicaux. Or, avec Lion Électrique, nous avons eu la chance de concevoir la cabine avant de A à Z, en fonction de leurs besoins.»

Des contrôles à même le volant

Titulaire d'une maîtrise en ergonomie, Jasmin Ten Have travaillait dans le domaine de l'aérospatiale avant de s'inscrire au DESS en design d'équipements de transport à l'UQAM. «J'avais le goût de réaliser des projets dont le cycle de conception est plus court, raconte-t-il. J'ai profité de l'année pandémique pour m'inscrire au DESS et mon stage a débouché sur une offre d'emploi.»

Chez Demers Ambulances, Jasmin Ten Have est à la fois designer UX – spécialisé dans les interfaces interactives – et expert en ergonomie . «Les recherches démontrent que souvent, la dernière chose à laquelle pensent les techniciens ambulanciers paramédicaux lorsqu'ils interviennent dans une situation urgente est leur confort personnel, ce qui les met à risque de se blesser si leur environnement n'est pas conçu avec un souci du détail ergonomique», note le spécialiste. 

«J'ai profité de l'année pandémique pour m'inscrire au DESS et mon stage a débouché sur une offre d'emploi.»

Jasmin Ten Have

Designer UX et expert en ergonomie chez Demers Ambulances

Les techniciens ambulanciers consultés durant la phase de conception de cette nouvelle ambulance ont fait ressortir deux points cruciaux qui ont influencé le travail de Jasmin Ten Have et de ses collaborateurs: leur priorité, qui est de transporter leur patient pour qu’il arrive en vie à l'hôpital, et la sécurité routière, du fait que les automobilistes qu'ils croisent sur la route ne savent pas comment réagir lorsque l'ambulance se profile dans leur rétroviseur toutes sirènes hurlantes.

«Voilà pourquoi il était important d'intégrer tous les contrôles d'urgence sous forme de boutons avec feedback tactile et/ou sonore, dont certains à même le volant, afin que le conducteur puisse garder les yeux sur la route», explique le designer. La cabine de conduite qu'il a dessinée comporte également des écrans tactiles qui pourront être utilisés côté conducteur et côté passager.

Les contrôles d'urgence ont été intégrés sous forme de boutons avec feedback tactile et/ou sonore, dont certains à même le volant, afin que le conducteur puisse garder les yeux sur la route.Image: Demers Ambulances

D'un point de vue ergonomique, la cabine de conduite a été conçue avec plus d'espace pour les jambes afin de faciliter les mouvements et on a prévu des espaces de rangement pour les effets personnels des techniciens ambulanciers. Les sièges peuvent s'incliner davantage que dans les ambulances existantes. «C'était important d'allier performance et confort, car les techniciens ambulanciers paramédicaux peuvent parfois passer des heures dans leur véhicule à attendre une assignation, souligne l'ergonome. Quand ils doivent se mettre en mouvement, prêts à soulever de lourdes charges – une personne sanglée sur une civière – ils doivent pouvoir descendre rapidement du véhicule sans être ankylosés.»

La prochaine étape du projet est de valider ce prototype sur le terrain avec les techniciens ambulanciers paramédicaux. «La mise en service des premiers véhicules doit avoir lieu dans le courant de l'année 2022», précise le designer.

PARTAGER