Trois Uqamiennes honorées par l’UQ

La professeure Martine Hébert, la gestionnaire Christine Scott (à titre posthume) et la diplômée Ximena Zottig reçoivent des distinctions.

26 Août 2021 à 14H59

La professeure du Département de sexologie Martine Hébert, la diplômée du Département de chimie Ximena Zottig (Ph.D. biochimie, 2021) et la gestionnaire Christine Scott (à titre posthume) figurent parmi les récipiendaires 2021 des prix d’excellence et des distinctions décernés par les dirigeants du Réseau de l’Université du Québec lors d’une cérémonie tenue le 25 août dernier. Martine Hébert a reçu le Prix d’excellence en recherche-création, volet Leadership. Christine Scott a été honorée du Prix d’excellence en gestion, volet Carrière (ex aequo). Quant à la diplômée Ximena Zottig, elle a été admise au Cercle d’excellence de l’UQ.

Martine Hébert

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les traumas interpersonnels et la résilience ainsi que cotitulaire de la Chaire de recherche interuniversitaire Marie-Vincent sur les agressions sexuelles envers les enfants, Martine Hébert vise par ses travaux à réduire l’incidence et les conséquences de la violence chez les enfants, notamment en élaborant de meilleures interventions auprès de la population ciblée. 

Ses projets de recherche ont mis en lumière le large spectre des problèmes émotionnels chez les jeunes confrontés à la violence interpersonnelle. Ils ont également permis d’offrir des interventions sur mesure pour répondre à leurs besoins particuliers, en s’intéressant aux enjeux découlant de leur victimisation, tout en soulignant leurs forces et leurs compétences à surmonter ces évènements de vie difficiles. En collaboration avec les partenaires des milieux de pratique, les travaux de la Chaire ont également contribué à l’élaboration et l’évaluation de programmes de prévention.

L’engagement social de Martine Hébert auprès d'une communauté particulièrement vulnérable est remarquable et ses recherches ont une incidence capitale sur l’orientation des pratiques d’intervention et des politiques sociales.

Christine Scott

Successivement étudiante, puis chargée de projet, chargée de cours, adjointe au décanat de l’École des sciences de la gestion (ESG) et enfin directrice exécutive à la vice-rectrice à l’Administration et aux finances, Christine Scott a su mener une brillante carrière en visant constamment l’accompagnement des directions tant académiques qu’administratives, en y ajoutant sa connaissance et ses compétences en matière de gestion des ressources humaines.

Au fil des ans, elle a su mettre ses qualités de leadership et de collaboration au service de nombreux projets porteurs pour l’ESG et l’UQAM – Jeux du commerce, positionnement de l’École, amélioration des processus facultaires et de gestion des ressources humaines –, en contribuant à leur rayonnement tant au plan local qu’international.

Femme de cœur et de passion, Christine Scott a su se démarquer, dès ses débuts, par sa vision avant-gardiste de l’Université. Elle avait une grande facilité à mobiliser les collègues et les membres de son équipe, qui adhéraient rapidement à sa vision. Elle fait partie des cadres qui se sont démarqués tout au long de leur carrière par une loyauté et un dévouement sans borne envers l’institution, mais surtout par une soif d’innover et une volonté de remettre en question les façons de faire, tout en ayant à cœur la réussite des étudiants et le bien-être des employés.

Ximena Zottig

Récemment diplômée du doctorat, Ximena Zottig fait désormais partie des professeurs, chercheurs, gestionnaires et autres membres du personnel admis au Cercle d’excellence du réseau de l’UQ. Ses travaux de recherche, réalisés sous la direction des professeurs Steve Bourgault et Denis Archambault, portaient sur la conception de nanovaccins à base de protéines d’autoassemblage. C’est la rectrice Magda Fusaro qui a prononcé son éloge.

L’excellence de son dossier lui a permis de se voir attribuer l’an dernier le prix Michèle-Auger, distinction nouvellement créée pour récompenser des étudiantes aux cycles supérieurs poursuivant des activités de recherche en science des protéines, et démontrant un engagement exceptionnel dans la communauté scientifique et la société, a rappelé la rectrice lors de la cérémonie.

«Non seulement Ximena Zottig excelle dans son cheminement académique, comme en témoigne la mention d’excellence obtenue lors de sa soutenance de thèse, mais elle se distingue également par ses implications nombreuses et soutenues dans diverses causes, a souligné Magda Fusaro. Au cours des dernières années, elle a notamment œuvré au sein du groupe de travail de l’UQAM sur la réconciliation avec les Premiers Peuples et a participé à l’organisation de la Journée des femmes en sciences.»

Modèle inspirant pour ses pairs, et tout particulièrement pour les jeunes femmes qui s’engagent dans une carrière scientifique, Ximena Zottig a obtenu une prestigieuse bourse postdoctorale Banting afin de poursuivre ses recherches aux États-Unis. Son projet portera sur l’étude des bases structurales de l’entrée des virus à l’intérieur de cellules au moyen de la microscopie électronique cryogénique, un domaine de recherche en pleine effervescence.

PARTAGER