Premières boursières Albert-Leblanc

Trois étudiantes autochtones en droit reçoivent la bourse remise par la Fondation de l’UQAM.

16 Novembre 2021 à 11H04, mis à jour le 16 Novembre 2021 à 16H30

Le vice-recteur à la Vie académique Jean-Christian Pleau, le donateur Paul D. Leblanc, les boursières Thessalie Laviolette-Brassard, Tania Rock-Picard et Gaëlle Picoutlagan Washish et la directrice générale de la Fondation de l’UQAM Michelle Niceforo.
Photo :Nathalie St-Pierre

Les étudiantes au baccalauréat en droit Thessalie Laviolette-Brassard, Gaëlle Picoutlagan Washish et Tania Rock-Picard sont les trois premières récipiendaires des Bourses Honorable Albert-Leblanc. L’objectif de ces bourses, de 30 000 dollars chacune, est d'encourager les étudiantes et étudiants issus des Premières Nations ou inuits du Québec à entreprendre des études universitaires en droit à la Faculté de science politique et de droit tout en assurant leur réussite.

«La bourse m’a permis d’avoir la motivation qu’il me fallait pour entamer mon parcours en droit, a déclaré Gaëlle Picoutlagan Washish, membre de la communauté innue de Pessamit. Je sens que je suis née pour être avocate et j’ai l’impression que je suis à ma place grâce à vous.»

Thessalie Laviolette-Brassard, originaire de la communauté mohawk de Kahnawake, a mentionné pour sa part que la bourse lui permettra de poursuivre ses études à tête reposée. «J’ai le désir profond d’aider les gens, principalement les Autochtones et les femmes, et de mettre fin aux injustices et à la souffrance humaine.»

Tania Rock-Picard, également originaire de Pessamit, estime que la bourse a changé sa vie. «J’aspire à devenir juriste afin de défendre mon peuple et de permettre à mes semblables de prendre part aux décisions qui les concernent», a-t-elle précisé.

La cérémonie de remise des bourses s’est déroulée de manière intime le 15 novembre dernier, dans le cadre de la Journée nationale de la philanthropie. L’événement réunissait, entre autres, le donateur Paul D. Leblanc, la présidente de Femmes Autochtones du Québec Viviane Michel, le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec-Labrador Ghislain Picard, le vice-recteur à la Vie académique Jean-Christian Pleau et la directrice générale de la Fondation de l’UQAM Michelle Niceforo. «J’espère sincèrement que les bourses sauront vous motiver et vous paver la voie vers un parcours académique remarquable et une carrière brillante», a déclaré la directrice générale de la Fondation de l’UQAM en s’adressant aux lauréates. Le donateur Paul D. Leblanc se dit fier d’appuyer financièrement les trois futures avocates. «Je suis certain qu’elles travailleront dans le respect et l’application des traditions de conciliation, d’amitié et de compréhension qui existent déjà dans les communautés», a-t-il dit.

Le don individuel le plus généreux de l’histoire de l’UQAM et de sa Fondation

Créées en 2019 par Paul D. Leblanc, les bourses sont issues d’un don de 1,8 million de dollars, le plus important don individuel de l’histoire de l’UQAM et de sa Fondation. Elles portent le nom du père du donateur, Albert Leblanc, qui a été nommé juge à la Cour supérieure du Québec en 1966. «Par sa générosité et son engagement, Paul D. Leblanc a fait énormément pour la Fondation et pour les étudiants et étudiantes», rappelle le vice-recteur à la Vie académique Jean-Christian Pleau.

PARTAGER