Contre l'homophobie et la transphobie

L'UQAM propose plusieurs ressources pour contribuer à changer les mentalités.

18 Mai 2021 à 6H27

Photo: Getty Images

Au Québec comme ailleurs dans le monde, les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, allosexuelles et bispirituelles (LGBTQ2+) continuent d’être victimes d’intimidation, de discrimination, de stigmatisation et de violence. Pour le rappeler, on soulignait hier, 17 mai, la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. Voici quelques initiatives uqamiennes qui s’inscrivent dans cet objectif. La communauté est invitée à enrichir cette liste en proposant d’autres initiatives à l’adresse edi@uqam.ca.

Diversité sexuelle et pluralité des genres

La Chaire de recherche sur la diversité sexuelle et la pluralité des genres, dirigée par le professeur du Département de sexologie Martin Blais, associe des partenaires gouvernementaux, communautaires et universitaires souhaitant contribuer à la reconnaissance des réalités des minorités sexuelles et de genre. La Chaire mobilise les connaissances acquises dans l’élaboration, l’implantation et l’évaluation de programmes et de mesures de lutte contre les discriminations et les différentes formes d’exclusion, de dévalorisation et d’infériorisation de ces personnes. 

Plusieurs outils et ressources sont disponibles sur le site de la Chaire.

Alliance internationale francophone pour l’égalité et les diversités

L’UQAM héberge le siège de l’organisation Égides – l’Alliance internationale francophone pour l’égalité et les diversités, qui agit en faveur des personnes LGBTQI (lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queer et intersexes) dans la Francophonie.

Lancée en mai 2019, Égides a pour mission de favoriser l’égalité et l’inclusion des personnes vulnérabilisées et discriminées sur la base de leur orientation sexuelle, de leur identité ou de leur expression de genre, ou de leurs caractéristiques sexuelles. Elle a aussi pour mission de favoriser la concertation et la mobilisation, pour soutenir l’action et le renforcement des capacités, pour créer des espaces de dialogue sécuritaires et inclusifs, pour assurer un accès à des ressources en français.

L’organisme a, entre autres, publié une carte du monde représentant les lois sur l’orientation sexuelle s’appliquant dans différents pays. 

On peut consulter l’article publié dans Actualités UQAM lors de la création d’Égides en mai 2019.

Table ronde sur la solidarité Nord-Sud

Une table ronde est organisée sur la solidarité Nord-Sud dans les mouvements LGBTQI du monde francophone, le mardi 18 mai, à 11 h. Cet événement est une initiative du Réseau Dignité Canada, d’Égides et de la Fondation Émergence.

Il est encore possible de s’inscrire au webinaire.

Conférence sur les enjeux des personnes LGBTQI

La conférence internationale Vivre l’égalité et les diversités dans la francophonie: culture, santé, sécurité, qui se tiendra du 30 juin au 2 juillet, se veut un moment incontournable pour faire le point sur les enjeux majeurs auxquels font face les communautés des personnes lesbiennes, gais, bisexuelles, trans, queers et intersexes (LGBTQI) dans l’espace francophone.

Une pré-conférence sur le rôle des Villes dans la lutte contre les discriminations et pour la promotion et le respect des droits des personnes LGBTQI aura lieu le 29 juin.

Mirja Trilsch, professeure au Département des sciences juridiques, et Janik Bastien-Charlebois, professeure au Département de sociologie, font partie du comité consultatif de la conférence.

Enrayer les préjugés

Le projet de recherche Informer, mobiliser et outiller pour enrayer les préjugés, réalisé entre 2008 et 2013 par une équipe de recherche formée notamment de Line Chamberland et Joanne Otis, du Département de sexologie, et Danielle Julien, professeure associée au Département de psychologie, avait pour objectif d’analyser l’impact de l’homophobie et de la transphobie sur la persévérance et la réussite scolaires de jeunes victimes. Ce projet faisait partie en 2019 du Parcours Impact, l’un des projets phares du 50e anniversaire de l’Université.

L’étude avait conclu qu’un grand nombre d’élèves se retrouvent devant des difficultés psychologiques et qu’il est nécessaire, pour les acteurs du milieu scolaire, de travailler de concert afin de créer des environnements sains et sécuritaires pour les élèves.

Autres ressources

La fiche synthèse Les personnes LGBTQ au travail a été réalisée dans le cadre du projet de recherche partenariale SAVIE-LGBTQ, sous la direction de la professeure du Département de sexologie Line Chamberland.

On peut également consulter la page Bonnes pratiques et outils et le lexique sur le site Web institutionnel en matière d'équité, de diversité et d'inclusion.

PARTAGER