Luminothérapie sous le signe de l’environnement

L’œuvre phare du parcours hivernal sensibilise le public aux impacts de l’humain sur la nature.

7 Décembre 2021 à 9H47, mis à jour le 7 Février 2022 à 10H45

Intitulée Écho - le chant de l’inconnu, l’œuvre de l’artiste transdisciplinaire autrichien Mathias Gmachl constitue la pièce maîtresse du parcours hivernal. Présentée pour la première fois au Canada, cette baleine en acier de cinq tonnes mesurant 17 mètres de long a été conçue et développée pendant 12 mois en collaboration avec des biologistes marins afin d’être la plus réaliste possible. 
Photo :Nathalie St-Pierre

Dans le cadre de sa 12e édition, Luminothérapie propose quatre œuvres interactives et contemplatives ainsi qu’un moment son et lumière dansant au Quartier des spectacles. La rue Sainte-Catherine Ouest sera de nouveau piétonne entre la rue De Bleury et le boulevard Saint-Laurent.

Intitulée Écho - le chant de l’inconnu, l’œuvre de l’artiste transdisciplinaire autrichien Mathias Gmachl constitue la pièce maîtresse du parcours hivernal. Présentée pour la première fois au Canada, cette baleine en acier de cinq tonnes mesurant 17 mètres de long a été conçue et développée pendant 12 mois en collaboration avec des biologistes marins afin d’être la plus réaliste possible. L’installation interactive propose de considérer l’impact des actions humaines quotidiennes sur la nature et l’environnement grâce à l’utilisation de capteurs qui se servent des mouvements du public pour contrôler le paysage sonore et l'éclairage animé. Le public a jusqu’au 6 février pour la voir.

Réalisée par Serious Computer Group, la vidéoprojection Nova est projetée sur les façades du pavillon Président-Kennedy et de l’Édifice Wilder. La vidéo s’inspire des mouvements de l’eau et consiste en une série de portraits abstraits portant sur l’environnement fluvial de Montréal. La vidéo est présentée jusqu'au 16 février.

Présentées à plusieurs reprises lors d’éditions antérieures de Luminothérapie, les grandes bascules lumineuses formant Impulsion, l’œuvre iconique de Lateral Office, CS Design, invitent le public à participer à la création d’un environnement éphémère.

L’installation Entre les rangs, de KANVA Architecture, est composée de milliers de tiges souples qui permettent une immersion féérique, rappelant les champs de blé québécois. Sur l’Esplanade de la Place des Arts, l’imposant Iceberg d’ATOMIC3 et d’APPAREIL architecture promet une symphonie visuelle et sonore. Présentée en codiffusion avec la Place des Arts, l’œuvre est constituée d’un tunnel d’arches qui simule les icebergs et leurs sons particuliers.

Tous les soirs à 19 h, le moment Cœur dansant transforme le Quartier des spectacles en piste de danse. L’édition de cette année ajoute à l’expérience une vidéoprojection originale. Conçue par David Drury, Bruno Rafie et Benoît Piccolini, l’œuvre mélange musique, voix, lumières et vidéoprojection.

Luminothérapie est présentée jusqu’au 6 mars 2022.

CATÉGORIES
PARTAGER