Hommage à Francine Descarries

Un colloque soulignera les contributions intellectuelles et l’engagement de la professeure, figure de proue du féminisme au Québec.

15 Octobre 2021 à 9H16

La professeure Francine Descarries.Photo: Émilie Tournevache

Le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) organise le colloque «Francine Descarries – Figure de proue du féminisme québécois», qui aura lieu les 21 et 22 octobre prochains. Cet événement, qui vise à rendre hommage à la professeure du Département de sociologie, soulignera son engagement et ses contributions au développement des études féministes dans différentes sphères. Articulé autour d’axes thématiques inspirés par la carrière de Francine Descarries, le colloque se penchera également sur les avancées et les perspectives des études féministes au Québec. Il réunira des membres du corps professoral, des chercheuses et chercheurs, des étudiantes et étudiants ainsi que des militantes et militants.

Le colloque se déroulera en mode hybride. Les conférencières seront en présentiel pour la plupart, tandis que le public sera invité à assister en ligne aux conférences. Un site web créé par le RéQEF présente toutes les informations entourant l’événement et offre une sorte d’immersion dans la carrière de Francine Descarries: ligne du temps, contributions marquantes, ouvrages, chapitres de livres, articles scientifiques et rapports de recherche.

Pionnière des études féministes

Spécialiste de l'histoire du mouvement des femmes, des discours féministes contemporains et des rapports maternité-famille-travail, Francine Descarries s'est intéressée également aux représentations et à la construction sociale du féminin et du masculin ainsi qu’au rôle et à la place des femmes dans divers secteurs professionnels.

La professeure a mis sur pied le premier cours de sociologie de la condition féminine, dispensé à l’Université de Montréal en 1978. Elle a fait œuvre de pionnière en faisant paraître, en 1988, Le mouvement des femmes et ses courants de pensée: essai de typologie, qui a été traduit en anglais et en portugais. Cet ouvrage demeure une référence incontournable pour l'enseignement et la recherche féministe universitaire.

En 1986, Francine Descarries obtient un poste de professeure à l’UQAM, où elle rejoint les rangs du Groupe interdisciplinaire d’enseignement et de recherche féministes (GIERF). En 1990, elle participe à la fondation de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF). Sous sa direction, l’Institut a notamment établi une alliance de recherche sur le mouvement des femmes au Québec avec Relais-femmes (ARIR), un organisme féministe de liaison et de transfert de connaissances. La sociologue est également à l’origine de la création, en 2011, du RéQEF.

Francine Descarries a reçu, en 2019, le prix du Québec Marie-Andrée-Bertrand, la plus haute distinction attribuée par le gouvernement du Québec à une personne dont l’envergure et la qualité des recherches en sciences humaines et sociales ont mené au développement et à la mise en œuvre d’innovations sociales. Elle a aussi obtenu le prix Ursula-Franklin pour l’étude du genre de la Société royale du Canada, en 2012, et le Prix d’excellence en recherche et création, volet Carrière, de l’Université du Québec, en 2011. 

Programmation du colloque

Deux conférences d'ouverture seront présentées le jeudi 21 octobre. Christine Corbeil, professeure retraitée de l’École de travail social et membre fondatrice de l’IREF, présentera la conférence intitulée «Infatigable Francine, femme de parole, femme de cœur, femme d'action, et surtout une voix exceptionnelle dans le champ des études féministes». Le professeur du Département de science politique Francis Dupuis-Déri, membre de l’IREF et coresponsable du Chantier sur l'antiféminisme au RéQEF, donnera la deuxième conférence ayant pour thème «"L'antiféminisme ordinaire": une innovation conceptuelle marquante de Francine Descarries».

Ces conférences seront suivies, à 17 h, d’une allocution de la rectrice de l’UQAM, Magda Fusaro.

La journée du 22 octobre sera consacrée à une série de conférences présentées sous trois grands axes thématiques: «Regards croisés sur l’émergence et la consolidation des recherches et études féministes au Québec», «Le travail collaboratif entre les milieux communautaire et institutionnel», et «Contributions et actualisations de sa pensée intellectuelle».

La professeure de l’Université de Brasilia Tania Navarro-Swain présentera la conférence de clôture, intitulée «Voyage d’une historienne autour du féminisme», qui sera suivie de la projection de la capsule vidéo «Témoignages d'étudiantes d'hier et d'aujourd'hui».

La journée se conclura avec une allocution de Francine Descarries.

Les informations concernant le colloque et les inscriptions sont aussi disponibles sur le site web du RéQEF et sur la page Facebook de l’événement.

PARTAGER