Étudier au Canada pour aider son pays

Près de 500 boursiers du Programme canadien de bourses de la Francophonie ont participé à une rencontre virtuelle mondiale.

15 Novembre 2021 à 11H24

Photo: Getty Images

Plusieurs représentants de l'UQAM ont participé, le 12 novembre dernier, à une rencontre virtuelle mondiale réunissant près de 500 boursiers du Programme canadien de bourses de la Francophonie (PCBF). Au cours de l'événement, le vice-recteur à la Recherche, à la création et à la diffusion, Christian Agbobli, s'est entretenu avec d'anciens boursiers diplômés de l'UQAM et d'autres actuellement inscrits.

Outre le vice-recteur, les boursières et boursiers, le directeur du Service des relations internationales et diplomatiques, Neko Likongo, le directeur des Services à la vie étudiante, Jasmin Roy, ainsi que les conseillères et conseiller Audrey Têtu-Bernier (accueil et intégration), Chantale Gamache (inclusion), Katherine Loudin (accueil et immigration) et Yannick Richer (accueil et intégration) ont participé à la rencontre, dont la dernière portion s'est déroulée en salles privées par établissement d'accueil. 

Le PCBF est un programme de bourses octroyées à des ressortissants de 37 pays en développement membres de la Francophonie et bénéficiaires de l'aide publique au développement du Canada. Ces bourses sont accordées pour une formation universitaire de maîtrise ou de doctorat à des candidates et candidats particulièrement méritants et motivés qui occupent un poste institutionnel clé et dont les compétences et l'expérience acquises auront des effets positifs durables sur les domaines d'activité dans lesquels ils travailleront après leur retour dans leur pays. 

Depuis la création du PCBF en 1987, 160 étudiantes et étudiants en provenance de 23 pays (principalement de l'Afrique, mais aussi de l'Asie) ont obtenu une bourse afin d'étudier à l'UQAM. Tous leurs frais de scolarité ont été couverts par la bourse, qui comprend également une indemnité d'installation, un montant pour l'achat de vêtements d'hiver, une allocation mensuelle pour se loger, se nourrir et acheter le matériel scolaire, ainsi qu'un prêt d'ordinateur et jusqu'à 6000 dollars pour des dépenses de recherche.

Le PCBF prenant fin en 2025, il n'y a plus aucune sélection de boursiers depuis 2019. Sur la centaine de boursiers encore actifs dans l'un des 33 établissements partenaires du programme, 8 sont étudiantes ou étudiants à l'UQAM.  

PARTAGER