Marie-Anne Landry-Duval primée par l’Acfas

L’étudiante en sciences de l’activité physique remporte l’un des deux prix Acfas IRSST–Santé et sécurité du travail.

9 Décembre 2021 à 11H42

Marie-Anne Landry-Duval, étudiante à la maîtrise en sciences de l'activité physique.

La candidate à la maîtrise en sciences de l’activité physique (profil ergonomie) Marie-Anne Landry-Duval (B.A. intervention en activité physique, 2020) a remporté, dans la catégorie Maîtrise, le prix Acfas IRSSTSanté et sécurité du travail. Parrainé par  l'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail, ce prix lui a été décerné pour l’excellence de ses travaux visant à prévenir les conséquences associées au stress thermique chez les pompiers. La lauréate a reçu son prix à l’occasion du 77e gala de l’Association francophone du savoir (Acfas), tenu le 8 décembre dernier.

Lors des incendies, les pompiers déploient des efforts physiques considérables sous des chaleurs extrêmes. Pour se protéger, ces derniers portent un vêtement individuel de protection (VIP), typique de leur profession. Si ce vêtement préserve les pompiers de la chaleur, il augmente paradoxalement leur température interne. L'addition de la chaleur des flammes et du poids de l’équipement peut conduire à un stress thermique, lequel est associé à un risque accru d'accidents cardiovasculaires, la cause la plus fréquente de décès chez les pompiers

Dans son projet de recherche, Marie-Anne Landry-Duval s’intéresse aux effets des VIP sur les réponses physiologiques. Parmi les trois couches composant ces vêtements, la membrane-barrière est la couche intermédiaire qui permet l’évaporation de la sueur et favorise le refroidissement du corps. La modification des composantes de cette couche pourrait diminuer la chaleur à l’intérieur du VIP et les risques de stress thermique.

L’étudiante cherche à déterminer si de nouvelles membranes imper respirantes permettraient de réduire l'humidité relative et la chaleur, d’augmenter le confort thermo-physiologique dans un modèle de vêtement plus ajusté et de favoriser une meilleure circulation de l’air, contribuant ainsi à la santé et à la sécurité des pompiers.

PARTAGER