Écodystopia, un nouveau balado sur CHOQ.ca

Le balado propose à son auditoire de repenser l’environnement.  

23 Mars 2021 à 14H20, mis à jour le 29 Mars 2021 à 9H15

Série En vert et pour tous
Projets de recherche, initiatives, débats: tous les articles qui portent sur l'environnement.

Intitulée «Écodystopia», la série de six épisodes présente divers courants de pensée écologique et autres théories sur le rapport de l'humain à la nature.

Comment nos perceptions de la nature influencent-elles notre rapport à celle-ci? La transition vers une économie verte est-elle possible? Qu’est-ce que l’écoféminisme? Voici quelques-unes des questions qui seront discutées dans le cadre d’une nouvelle série diffusée tous les mercredis à 18 h sur CHOQ.ca, la radio étudiante, et dont les épisodes seront disponibles en baladodiffusion. Le projet a été lancé par la Coalition interdisciplinaire pour une transition écologique (CITÉ-UQAM), un OBNL regroupant des étudiantes et étudiants à la maîtrise en responsabilité sociale et environnementale (RSE) de l’ESG UQAM, en collaboration avec la radio étudiante.

Intitulée «Écodystopia», la série de six épisodes présente divers courants de pensée écologique et autres théories sur le rapport de l'humain à la nature. «L’idée est de susciter les réflexions et de déconstruire la notion de nature telle qu’elle est mise de l’avant dans nos sociétés modernes, explique Roberto Steevens Colin, animateur du balado, candidat à la maîtrise en RSE et membre de la Coalition. Notre conception de l’environnement comme quelque chose d’abstrait et d’extérieur aux humains n’est peut-être pas la bonne manière de penser pour bâtir des liens plus respectueux entre nous et la nature.»

Premier et deuxième épisodes

Disponible en ligne depuis le 17 mars dernier, le premier épisode de la série propose une rencontre en deux volets avec le professeur du Département de didactique et spécialiste de l’éducation à l’environnement Thomas Berryman. Le professeur discute des différentes conceptions de la nature dans les sociétés pré-capitalistes. Le deuxième épisode du balado sera disponible le mercredi 24 mars.

Le concept du balado a été développé par l’animateur et ses collègues étudiants Charles Duprez et Zeynep Torun, en collaboration avec le diplômé Djallil Elkebir (M.Sc. gestion, 2020), tous membres de CITÉ-UQAM. Chaque épisode met en vedette l’expertise d’un professeur de l’UQAM ou de l’Université Laval. «Les professeurs sont invités à présenter leur domaine d’étude et à exposer leur vision de l’environnement tout en vulgarisant des concepts», précise Roberto Steevens Colin.

De l’éco-dystopie… à l’utopie

Le titre de la série fait référence au roman de science-fonction Écotopia (2018) d’Ernest Callenbach, dans lequel il est question d’une société écologique radicale. «On nous enseigne très tôt à regarder les choses de manière pragmatique, comme si le pragmatisme pouvait tout solutionner, mais on oublie que le pragmatisme est aussi une idéologie et qu’il est possible de casser ce moule et de penser autrement», affirme Roberto Steevens Colin.

L’épisode «De l’éco-dystopie à l’utopie» sera consacré à la construction imaginaire d’une société idéale. Sociologue de l'environnement et titulaire de la Chaire de recherche sur la transition écologique, le professeur René Audet proposera une exploration des différentes voies de transition possibles. Un autre épisode de la série s’intéressera à la naissance du productivisme et de la société de marché. Le professeur du Département des sciences économiques et membre de l’Institut des sciences de l’environnement Charles Séguin racontera comment le capitalisme et le développement industriel ont transformé notre manière de produire, de consommer et de penser.

Capsules web promotionnelles

Des capsules vidéo reprenant certaines notions des épisodes sont aussi au programme. Réalisées par la cinéaste Yousra Benziane (B.A. communication/médias numériques, 2016), les vidéos ont été financées grâce à des subventions du Fonds vert et des Services à la vie étudiante. On peut voir la première capsule ici.

PARTAGER