Développer ses compétences numériques

Un nouvel espace web, la Boîte à outils numérique, vise à soutenir les apprentissages de la communauté étudiante.

7 Septembre 2021 à 14H01, mis à jour le 10 Septembre 2021 à 8H15

Le compte Instagram de la Boîte à outils présente les ressources numériques à l'UQAM.

Vous débutez vos études à l’UQAM cet automne et vous vous demandez comment faire pour obtenir votre code MS, pour accéder à un réseau sans fil, pour avoir accès à la nouvelle version de la plateforme d’apprentissage Moodle? Les réponses à ces questions et à une foule d’autres se trouvent dans la Boîte à outils numérique. Ce nouvel espace web, qui contient les informations sur les ressources technologiques offertes à l’Université, vise à faciliter les apprentissages en ligne de la communauté étudiante et à la soutenir dans l’acquisition de compétences et d’habiletés numériques de toutes sortes. Destinée principalement aux nouveaux étudiants et étudiantes de premier cycle, la Boîte à outils numérique peut aussi être utile aux cycles supérieurs.

Financé par le ministère québécois de l’Enseignement supérieur, ce projet est le fruit des efforts conjugués des services du Vice-rectorat aux services d’information (VRSI), soit le Service de l’audiovisuel (SAV) et son Carrefour pédagogique et technopédagogique, le Service des bibliothèques et le Service informatique.

«Durant la pandémie, un financement a été octroyé aux établissements universitaires par le ministère de l'Enseignement supérieur afin de favoriser la réussite étudiante, rappelle le directeur du SAV, Martin Rivet. Ce financemnt a permis à l’UQAM de réaliser différents projets, dont celui portant sur le développement de compétences numériques au sein de la population étudiante. Une fois le financement obtenu, une équipe a été mise sur pied pour créer des contenus afin d’aider les étudiants à s’approprier les connaissances technologiques dont ils ont besoin.»

C’est le professeur associé du Département de communication sociale et publique Guy Gendron qui, à titre de chargé de projet au Carrefour pédagogique et technopédagogique, a reçu le mandat de monter l’équipe, dont faisaient partie, notamment, Yves Munn, chargé de projet au Carrefour pédagogique et technopédagogique, Issam Ouadii, de la direction des services au Service des bibliothèques, et Dina Ouedjehani, de la direction des services aux utilisateurs du Service informatique. «Nous avons fait enquête auprès de divers services, informatique et bibliothèques notamment, pour connaître les principales préoccupations de la communauté étudiante sur le plan technologique, explique le professeur. Nous avons ensuite rassemblé sur un site web l’ensemble des ressources numériques existantes à l’Université, sans chercher à se substituer à d’autres points de référence comme les Services à la vie étudiante et le site étudier.uqam.ca

Un certain nombre d’étudiants possèdent déjà des habiletés technologiques ou sont relativement familiers avec l’univers numérique, mais ne maîtrisent pas nécessairement tous les outils. «Quand on arrive dans une organisation de la taille de l’UQAM, il faut apprendre les codes, mots de passe et autres procédures, et connaître les services auxquels on peut s’adresser, note Martin Rivet. La Boîte à outils numérique se veut un répertoire qui réunit en un seul lieu l’ensemble des ressources disponibles, dont certaines ont été mises à jour. En un clic, on obtient ce dont on a besoin.»

Communiquer, collaborer, rédiger, créer…

La Boîte à outils comprend cinq grandes sections: Communication, Collaboration, Rédaction et recherche, Création et Espaces logiciels. La section Communication propose des informations de base sur des outils de communication en ligne. «À leur arrivée à l’Université, les nouveaux étudiants ne sont pas seulement à la recherche de leurs locaux de cours, mais aussi du wifi, de leur code MS, de leur NIP, de l’accès au courrier UQAM, note Guy Gendron. Cette section vise à favoriser la découverte et l’utilisation des environnements numériques de l’Université.»

La section Collaboration fournit des outils pour apprendre à travailler en équipe et à collaborer à distance. «Des informations sont offertes sur les bonnes pratiques en travail collaboratif, notamment sur les plateformes Teams et Zoom, auxquelles les étudiants ont automatiquement accès», dit le professeur

Une autre section consacrée aux travaux académiques, Rédaction et recherche, propose des ressources numériques pour aider à rédiger, à établir une stratégie de recherche, à trouver de l’information dans des bases de données spécialisées, à évaluer la pertinence d’un article de revue ou d’un ouvrage, à prendre des notes de lecture, à peaufiner sa méthodologie, etc. «C’est ce qu’on appelle les compétences informationnelles», souligne Guy Gendron. 

Dans la section Création, les étudiantes et étudiants trouvent des outils pour faciliter l’utilisation de différents types d’applications: logiciels vidéo, logiciels pour créer une infographie, un portfolio ou un balado.

Enfin, la section Espaces logiciels met à la disposition de la communauté étudiante une foule de didacticiels pour monter une bibliographie, produire des affiches ou des présentations Powerpoint. On y trouve également les logiciels spécialisés offerts dans les facultés, les bibliothèques et différents services.

Un espace Instagram

La Boîte à outils comporte enfin un espace Instagram qui, en plus de présenter les ressources numériques à l’UQAM, propose divers contenus sur les enjeux associés à la citoyenneté numérique. «Pour alimenter ces contenus, nous souhaitons mettre en évidence les divers projets uqamiens touchant les médias socionumériques, dont le site web Le numérique en questions, animé par une équipe du doctorat en communication placée sous la direction des professeures du Département de communication sociale et publique Florence Millerand et Mélanie Millette, observe Guy Gendron. Ce groupe vise à démystifier l’univers du web, à fournir des outils pour mieux comprendre le rôle et le fonctionnement des réseaux sociaux, repérer les fausses information sur internet ou contrer la cyberdépendance. Nous souhaitons autant la participation des étudiants que celle des spécialistes en la matière.»

Comment se faire une opinion? Comment valider ses sources d’information, non seulement pour la rédaction de travaux, mais aussi dans sa vie personnelle? «L’espace Instagram permet d’aborder ces question, dit Martin Rivet. Il s’agit de construire son esprit critique face à la marée d’informations qui nous submerge.»

Une équipe de clavardage, constituée de 19 étudiantes et étudiants de différents cycles, est disponible pour prodiguer des conseils et répondre aux questions, constituant ainsi une sorte de service de première ligne. L’étudiante à la maîtrise en communication Florence Tremblay, qui travaille conjointement avec Guy Gendron et Karine Gélinas, agente d’information au Carrefour pédagogique et technopédagogique, en est l’animatrice.

Work in progress

Conçue pour être utilisée autant sur l’ordinateur de bureau que sur les appareils mobiles, la Boîte à outils numérique est un work in progress, dit Martin Rivet. «Nous collaborons avec des spécialistes pour réfléchir à d’autres contenus qui interpellent la population étudiante ainsi qu’à des moyens de les diffuser, que ce soit sous forme de capsules vidéo, de podcasts ou de textes.»

Au cours des prochaines semaines, des efforts seront déployés auprès du corps enseignant de l’UQAM et des membres du personnel administratif et de soutien afin qu’ils incitent la communauté étudiante à se référer à la Boîte à outils et à se l’approprier.

«Des informations sur la Boîte à outils numérique sont déjà disponibles sur le site web Enseigner à l’UQAM, destiné aux membres du corps enseignant, et une infolettre a été envoyée dans les facultés et école de l’Université, précise Karine Gélinas. De plus, un courriel sera envoyé aux responsables et au personnel des divers services et laboratoires.»

PARTAGER