Cinq capsules sur des enjeux environnementaux

L'Institut des sciences de l'environnement lance une série de cinq entretiens en lien avec les défis socioécologiques de l'heure.

23 Mars 2021 à 16H37

Série En vert et pour tous
Projets de recherche, initiatives, débats: tous les articles qui portent sur l'environnement.

D’une durée de 30 minutes chacun, les entretiens portent sur les cinq axes de recherche interdisciplinaires de l’Institut des sciences de l'environnement. Photo: Photographe

Les scientifiques du domaine de la santé ont été à l’avant-plan de la lutte contre la COVID-19 au cours de la dernière année. Ces spécialistes occupent désormais une grande place dans l’espace public et médiatique et bénéficient d’une oreille attentive des gouvernements. Et si on agissait sur l’environnement comme on agit sur la pandémie, quelles seraient les mesures à adopter?

Dans la série d’entretiens Aplanir la courbe de la crise environnementale, des membres de l’Institut des sciences de l’environnement (ISE) prennent parole sur les enjeux de recherche qui les préoccupent et s’attaquent aux défis socioécologiques de l’heure. «L’intérêt pour les questions environnementales a été quelque peu estompé par la pandémie, souligne Marie-Audray Ouellet, agente de recherche et de planification à l’ISE. Il ne faut toutefois pas perdre de vue que les activités humaines qui ont mené à la pandémie sont les mêmes que celles qui expliquent la crise climatique.»

Trouver des solutions

D’une durée de 30 minutes chacun, les entretiens portent sur les cinq axes de recherche interdisciplinaires de l’ISE. Les conversations sont menées par Catherine Perrin, animatrice à Ici Radio-Canada Première. «Jumeler nos chercheurs à une animatrice aussi polyvalente, cultivée et expérimentée permet d’approfondir grandement les discussions sur chacun des thèmes, affirme Marie-Audray Ouellet. En plus d’en apprendre davantage sur chacun des sujets, le public découvrira comment la recherche permet de trouver des solutions à la crise climatique.»

Dans le premier entretien, Penser «bassin versant», la professeure au Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère Marie Larocque aborde les pressions climatiques et anthropiques sur l’eau. «Il faut remettre le bassin versant au cœur de nos actions, et une réelle gestion intégrée de l’eau est absolument nécessaire», estime la titulaire de la Chaire de recherche sur l’eau et la conservation du territoire.

La seconde conversation, intitulée Informer la consommation responsable, met en vedette la professeure du Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale Cécile Bulle. Ses recherches visent à évaluer la globalité des impacts de la chaîne d’approvisionnement des produits pour mieux orienter les consommateurs vers des choix plus écologiques. La cotitulaire de la Chaire internationale sur le cycle de vie souhaite notamment développer une application mobile qui permettrait d’obtenir, à l’instar des étiquettes d’information nutritionnelle, l’information sur l’empreinte environnementale d’un produit avant de se le procurer.  

Accompagner la transition sociale et écologique est le titre du troisième entretien avec René Audet, professeur au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale. Selon le titulaire de la Chaire de recherche sur la transition écologique, une véritable transformation sociale et écologique prend racine dans l’appropriation citoyenne et collective, à l’échelle locale, de solutions et de visions alternatives du futur: autosuffisance alimentaire, autogestion de ressources partagées et organisation de milieux de vie à échelle humaine.

Les deux derniers entretiens – Exposer les inégalités sociales de santé avec Johanne Saint-Charles, professeure au Département de communication sociale et publique, et Contrer les risques climatiques avec Philippe Gachon, professeur au Département de géographie – seront disponibles ce printemps.

PARTAGER