Bourses de la Fondation Arbour

Trois étudiants et une étudiante obtiennent ces bourses, qui comptent parmi les plus généreuses au Canada.

21 Octobre 2021 à 14H23

Karine St-Laurent, Alex Bouchard-Tremblay, Sébastien Burdalski et Yetioman Toure ont remporté des bourses de la Fondation Arbour. Ces bourses, dont le montant est l’un des plus élevés au Canada – 13 000 dollars à la maîtrise et 20 000 dollars au doctorat – soutiennent les étudiantes et étudiants dans les domaines du génie, de l’informatique et de l’administration des affaires.

Karine St-Laurent.

Étudiante à la maîtrise en sciences de la gestion, Karine St-Laurent s’intéresse à l’intégration de cours dédiés à un management durable, éthique et socialement responsable, dans le cadre de la formation des futurs gestionnaires. «Bien que cette transition soit enclenchée, elle est menée de façon asymétrique, suivant, entre autres, le contexte institutionnel, explique l’étudiante. Mon projet de recherche consistera à mesurer comment s’illustrent les différentes écoles de gestion québécoises dans cette quête visant la formation à un management plus responsable.»

Alex Bouchard-Tremblay.

Alex Bouchard-Tremblay, également étudiant à la maîtrise en sciences de la gestion, effectuera des recherches sur l’implantation d’une culture technologique et numérique au sein d’une entreprise. «Je vais vérifier si l’implantation de cette culture sert les capacités, les compétences et la stratégie de l’organisation, et si elle mobilise les ressources internes dans ces domaines.»

Sébastien Burdalski.

Étudiant au doctorat en administration, Sébastien Burdalski s’intéresse aux impacts du capitalisme sur les pratiques de gestion et à la question du pouvoir chez le philosophe Spinoza. À travers ses recherches, il espère contribuer modestement à transformer la société en réduisant les inégalités, tout en formant les gestionnaires de demain dans le cadre de son enseignement.

Yetioman Toure.

Yetioman Toure, qui est aussi étudiant au doctorat en administration, remporte la bourse Arbour pour une deuxième année consécutive. Sa thèse porte sur le renforcement des capacités des coopératives en Afrique. L’étudiant souhaite comparer les pratiques des coopératives dans les pays africains et occidentaux. «Mon étude nourrira la réflexion sur le processus d'appropriation durable de nouvelles pratiques en contexte de développement international», souligne Yetioman Toure.

Chaque bourse de la Fondation Arbour est accompagnée d’un programme de mentorat.

PARTAGER