Alain-G. Gagnon élu président de la Société royale du Canada

Le professeur du Département de science politique agira à titre de président-élu dès novembre prochain.

29 Septembre 2021 à 16H02

Le professeur Alain-G. Gagnon.

Le professeur du Département de science politique Alain-G. Gagnon a été élu président de la Société royale du Canada (SRC). Il entrera en fonction à titre de président-élu en novembre prochain. Son mandat de trois ans comme président s'amorcera officiellement en novembre 2022. 

«L’idée derrière cela est justement de voir à ce que la transition se fasse avec la plus grande efficacité possible, explique Alain-G. Gagnon. La SRC est de plus en plus présente dans plusieurs dossiers importants pour la société. Je pense, entre autres, à l’implication des membres dans la lutte aux changements climatiques et à la sensibilisation à la présente crise sanitaire. Mon entrée en fonction à titre de président-élu me permettra de mieux connaître les réalisations et les forces des trois académies. Cela me permettra aussi d’apprécier encore plus l’apport des membres du Collège des nouveaux chercheurs et créateurs rassemblant la nouvelle génération des intellectuels s’étant le plus distingués en arts, en sciences sociales et en sciences.»

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes et directeur du Centre d’analyse politique – Constitution et Fédéralisme (CAP-CF), Alain-G. Gagnon est reconnu comme l’un des plus éminents observateurs de la vie politique canadienne et québécoise. Il est aussi considéré comme un précurseur des études comparées sur les sociétés plurinationales au sein des espaces fédéraux ou en voie de fédérali­sation.

Élu membre de l’Académie des sciences sociales de la Société royale du Canada en 2008, Alain-G. Gagnon participe régulièrement aux activités de la SRC. «J’essaie de faire connaître la contribution de ses membres au devenir de la société, dit-il. Il m’est arrivé fréquemment de faire appel aux collègues dans le cadre d’activités publiques pour mieux cerner les enjeux sociétaux. Je pense ici à la réconciliation entre les communautés politiques, à l’apprentissage d’une citoyenneté inclusive, à l’importance du pluralisme national pour un pays aussi diversifié que le Canada et à la mise en valeur de l’interculturalisme comme modèle de diversité tout aussi légitime que le modèle du multiculturalisme qui s’en inspire de plus en plus.»

De novembre 2017 à novembre 2019, Alain-G. Gagnon a assumé la présidence de l’Académie des sciences sociales de la SRC. «Je me suis consacré au cours de mon mandat à mettre également en valeur les savoirs produits en français et en anglais, à mettre en interrelation les trois académies et les membres du Collège, de même qu’à valoriser l’interdisciplinarité au sein de la SRC, souligne-t-il. Avec Jean Grondin, président de l’Académie des arts, des lettres et des sciences humaines, Vijaya Raghavan, président de l'Académie des sciences, et Cynthia Milton, présidente du Collège – tous issus des rangs des membres en provenance du Québec – nous avons établi un réseau de chercheurs du Québec au sein de la SRC afin de pouvoir agir rapidement lorsque les occasions l’exigent.»

«À titre de président de la SRC, je compte m’assurer d’appuyer les nouvelles initiatives qui ne manqueront d’être lancées par les membres de la SRC Québec, tout en agissant de la meilleure façon possible à l’échelle du pays et auprès de la communauté scientifique à l’échelle internationale», conclut-il.

PARTAGER