Voir plus
Voir moins

Finalistes pour un prix en design

Quatre étudiants et une diplômée sont en lice pour l’obtention des prix Shenzhen de la relève en design.

9 novembre 2015 à 16 h 11

Mis à jour le 7 juin 2022 à 10 h 24

Les projets des étudiants en design graphique Gregory Côté, Andréanne Morissette, Anne-Marie Poirier et Pamela-Sun Arcand, ainsi que de la diplômée Élyse Leclerc (design de l’environnement), figurent parmi les finalistes de la deuxième édition des Prix Shenzhen de la relève en design.

Au total, six équipes de design représenteront Montréal lors de cette compétition. Créés par Shenzhen, Ville UNESCO de design, ces prix visent à reconnaître le succès et le talent des jeunes concepteurs oeuvrant sur le territoire des 69 villes membres du Réseau des villes créatives de l’UNESCO et de Hong Kong. Des bourses totalisant 105 000 dollars américains  seront attribuées par la ville de Shenzhen et réparties parmi un maximum de 16 récipiendaires.

Sous le thème «Transformation: la mission du design», les prix récompensent les efforts des designers qui, par leur créativité, contribuent à l’amélioration de la qualité de l’environnement, au développement social et économique et, plus largement, à la qualité de vie dans les villes. Ils favorisent, entre autres, les échanges entre les jeunes designers de différents pays, la coopération entre les villes créatives de l’UNESCO et le partage d’expériences et d’idées pour le développement des industries créatives et culturelles.

À titre de Ville UNESCO de design, Montréal, par l’entremise du Bureau du design, a mené le processus de sélection des finalistes du volet montréalais. Un jury local composé d’experts en design a retenu six projets montréalais dans les catégories professionnelle et étudiante. Les projets sélectionnés à l’issue de cette première étape seront soumis à un jury international. Les noms des lauréats seront annoncés en décembre 2015.

Catégorie étudiante

Andréanne Morissette, Anne-Marie Poirier et Paméla-Sun Arcand ont conçu le projet intitulé Signez ! Dites non aux pipelines à Cacouna. Celui-ci visait à sensibiliser le public à la menace que représente la construction d’un terminal pétrolier à Cacouna pour la pouponnière de bélugas. Installés dans le Vieux-Port de Montréal, les agents d’information interpellaient les passants pour les diriger ensuite vers l’installation temporaire où ils étaient conviés à inscrire leur nom dans les dessins de bélugas marqués au sol. Les visiteurs étaient également invités à signer la pétition en ligne de l’organisme Nature Québec pour exprimer leur appui. Le jury a souligné l’apport du design comme outil de sensibilisation à cet enjeu social et environnemental.

Grégory Côté a développé le projet d’écodesign Recyclage de bouteilles de verre, qui vise à donner une deuxième vie aux bouteilles de verre vendues à la Société des alcools du Québec (SAQ). Une marque au laser est intégrée à la bouteille afin que, une fois le contenu vidé, celle-ci puisse être taillée par l’usager, puis transformée en un verre à boire à l’aide d’une source de chaleur et d’un papier sablé formé par l’étiquette. Le jury a salué la démarche qui explore de nouvelles façons d’atténuer l’empreinte écologique des bouteilles de verre en modifiant leur usage.

Catégorie professionnelle

La Denise par Jarre, conçue par Élyse Leclerc et Gabrielle Falardeau, propose de réduire le gaspillage alimentaire en repensant la préservation des aliments. L’intention de Jarre est de repenser la cuisine moderne en privilégiant un rangement approprié des aliments ainsi que de bonnes habitudes de consommation. Le jury félicite le fait que La Denise offre une réponse à un problème contemporain.