Trois chaires stratégiques

L'environnement nordique, le vieillissement de la population et la recherche partenariale participative seront au centre des travaux.

6 Février 2014 à 9H48

Photo
Photo: Michel Villeneuve.

Le Conseil d’administration  de l'UQAM a approuvé, le 28 janvier dernier, la création de trois premières chaires stratégiques de recherche dans les domaines de l'environnement nordique, du vieillissement de la population et de la recherche partenariale participative. Selon le vice-recteur à la Recherche et à la création, Yves Mauffette, «ces chaires illustrent la raison d’être de l’université : développer de nouveaux savoirs, apporter des réponses à des enjeux scientifiques et de société, sans oublier la formation de jeunes chercheurs prometteurs.»

L'UQAM lance par ailleurs un appel de propositions en vue de créer cinq autres chaires stratégiques. Quatre seront destinées à développer ou structurer la recherche et/ou la création dans des domaines novateurs ou émergents ayant un fort potentiel d'innovation et d'attraction d'étudiants aux cycles supérieurs. La cinquième, de nature intersectorielle, portera sur la thématique «Art, culture et mieux-être».

L'automne dernier, l'UQAM a lancé un programme de Chaires stratégiques afin de créer, par voie de concours, 12 chaires institutionnelles de recherche au cours des trois prochaines années. Ce programme vise à structurer de nouveaux créneaux de recherche et de création, tout en favorisant le développement de la carrière de chercheurs et de créateurs de premier plan.

Les Chaires stratégiques sont destinées à un seul titulaire, professeur régulier à l’UQAM, qui disposera d'un dégrèvement annuel et d'un budget de fonctionnement pour la recherche de 75 000 dollars sur trois ans.

Comprendre l'environnement arctique

La diminution récente du couvert de glace de mer arctique constitue un des éléments importants du réchauffement climatique global. La Chaire de recherche sur le climat et l'évolution de l’Arctique : du passé au futur, dont la titulaire est Anne de Vernal, professeure au Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère et membre du Centre de de recherche en géochimie et géodynamique (GÉOTOP), apportera de nouveaux éclairages sur les changements du climat et de l’environnement dans les régions arctiques et subarctiques, tout en prenant en compte les défis socio-économiques et culturels qu’ils représentent. Le prélèvement d’archives sédimentaires lors d’expéditions polaires comptera parmi les méthodes utilisées. Les chercheurs analyseront les interactions entre l’océan, l’atmosphère et la glace dans une perspective couvrant des millions d’années. Cela permettra une modélisation prédictive du climat pour les prochaines décennies.

Vieillir au pluriel

Le Canada est le deuxième pays au monde, après le Japon, à connaître le vieillissement le plus rapide de sa population et doit adapter ses politiques publiques à cette réalité. Michèle Charpentier, professeure à l’École de travail social et vice-présidente du Réseau international sur l’âge, la citoyenneté et l’insertion sociale, est la titulaire de la Chaire de recherche sur le vieillissement et la diversité citoyenne. Elle ne conçoit pas le vieillissement comme une maladie ou un problème à enrayer, mais comme un phénomène aux dimensions multiples qui s'inscrit dans le continuum de la vie. Un phénomène qui peut aussi engendrer d’importantes inégalités et des formes d’exclusion sociale en fonction du genre et des milieux sociaux ou ethniques. En collaboration avec des organismes des milieux concernés, la chaire mettra en lumière des pratiques novatrices dans l’exercice des droits des aînés et de leur citoyenneté pleine et entière. Elle permettra de réunir les points de vue de chercheurs de diverses disciplines concernées par le vieillissement : psychologie, sociologie, études féministes, économie, travail social, biologie, physiologie, droit, sciences de la gestion, etc. 

Croiser les savoirs

La Chaire de recherche sur la méthodologie et l’épistémologie de la recherche partenariale, dont le titulaire est Jean-Marc Fontan, professeur au Département de sociologie, a pour objectif de réseauter les forces vives de l’UQAM afin que celle-ci devienne une référence québécoise, nationale et internationale en matière de recherche partenariale participative. Devant les défis économiques, sociaux, politiques et environnementaux auxquels sont confrontées nos sociétés, il y a une demande croissante pour valoriser et utiliser les savoirs de divers milieux: ceux issus de la pratique aussi bien que de la recherche universitaire. Une meilleure compréhension de cette approche – de ses fondements théoriques et de ses enjeux méthodologiques – favorisera la valorisation des connaissances et des expériences afin de constituer une communauté dite apprenante, qui permettra le croisement des savoirs sur la recherche partenariale.

Prochain concours

Les facultés sont responsables de sélectionner les candidatures en vue de la création des prochaines chaires stratégiques, dont le mandat débutera le 1er janvier 2015. Les avis d'intention doivent leur être transmis avant le 1er avril 2014. Les candidats retenus par les facultés devront ensuite déposer un dossier complet au Bureau du vice-recteur à la Recherche et à la création d'ici le 30 septembre 2014. Le formulaire pour la soumission d’une candidature et les informations relatives au programme se trouvent à l'adresse suivante : https://www.src.uqam.ca/financement/uqam/chaires-strategique-uqam.html

PARTAGER