Le langage selon Chomsky

À l'invitation de l'UQAM, le célèbre linguiste Noam Chomsky a prononcé une conférence scientifique à Montréal.

28 Octobre 2013 à 11H33

Photo
Noam Chomsky. Photo: Jean-François Hamelin

Qu'est-ce que le langage? Cette question, qui ne cesse de tarauder les scientifiques, était au cœur de la conférence prononcée le 25 octobre dernier au Palais des congrès de Montréal par Noam Chomsky, professeur émérite du Massachusetts Institute of Technology (MIT). C'est à l'invitation de la professeure du Département de linguistique Anne-Marie Di Sciullo que le célèbre linguiste a livré cette conférence intitulée «What is language, and why does it matter?», à laquelle ont assisté plus de 750 personnes, dont le recteur Robert Proulx, de nombreux professeurs et étudiants venus de plusieurs universités.

Pour Noam Chomsky, la question de savoir ce qu'est le langage est fondamentale. D'une part, souligne-t-il, parce qu'elle détermine le cadre dans lequel seront posées les questions de recherche qui concernent le langage, son acquisition et son fonctionnement. «Un biologiste ne penserait pas faire de recherche sur l'œil sans nous dire d'abord ce qu'est l'œil», observe le professeur qui, tout au long de sa conférence, a exhorté son public à ne rien prendre pour acquis et, à l'image de Galilée, à toujours se questionner devant les choses qui paraissent les plus évidentes. D'autre part, «la question de savoir ce qu'est le langage est extrêmement importante, car elle nous permet de mieux comprendre qui nous sommes en tant qu'êtres humains», insiste le linguiste, pour qui l'apparition abrupte de la sensibilité humaine moderne, il y a 50 000 à 100 000 ans, est indissociable de l'apparition de la capacité langagière.

Déjà dans les années 50 et 60, Noam Chomsky a révolutionné la linguistique en montrant qu'il existe chez l'humain une capacité innée au langage et en proposant sa théorie de la grammaire générative, qui permet de rendre compte de l'infinité du langage humain. À 84 ans, il demeure très actif dans le débat scientifique et est un collaborateur du Réseau international de biolinguistique fondé par Anne-Marie Di Sciullo, qui a étudié avec lui au MIT.

Intellectuel engagé bien connu des militants de gauche, Noam Chomsky a donné deux autres conférences à teneur politique au cours de son séjour à Montréal. L'UQAM a toutefois été la seule université à l'accueillir pour une conférence scientifique. Il sera possible de visionner une captation de la conférence  sur le site du Laboratoire de recherche sur les asymétries d'interfaces et sur Uqam.tv au cours des prochains jours.

 

PARTAGER