Une étoile à la défense

Finissante en gestion du tourisme et de l'hôtellerie, Justine Labrecque en est à sa quatrième saison avec l'équipe féminine de soccer des Citadins.

17 Octobre 2011 à 0H00

Justine Labrecque aura disputé trois saisons de soccer cette année, deux en sol québécois avec les Citadins - à l'intérieur l'hiver dernier et à l'extérieur cet automne - et une... en Chine! La joueuse de défense des Citadins, élue sur la première équipe d'étoiles du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) l'an dernier, a participé du 12 au 23 août à l'Universiade 2011, qui avait lieu à Shenzhen.

L'équipe canadienne, qui comptait quatre joueuses québécoises, a terminé au cinquième rang du classement, derrière la Chine (1), le Japon (2), le Brésil (3) et la France (4). «Nous avons remporté quatre victoires et subi deux défaites en rondes préliminaires avant de nous incliner en quart de finale contre les Japonaises, raconte Justine Labrecque. Ce fut une belle expérience, autant pour la compétition que pour l'accueil chaleureux que nous ont réservé les bénévoles chinois.»

Il ne s'agissait pas de sa première expérience de compétition internationale, puisqu'elle a déjà fait partie de l'équipe nationale junior avant de joindre les rangs des Citadins. «L'Universiade m'a redonné le goût des grandes compétitions internationales, poursuit-elle. Je jongle avec l'idée de tenter ma chance au sein de l'équipe senior après mes études.»

Jouer avec les garçons

Toute petite, Justine Labrecque voulait jouer au hockey, mais son père, lui, n'était guère enchanté à l'idée d'aller passer ses samedis matins à l'aréna. «Il m'a acheté des souliers de course et m'a dit d'aller jouer au soccer au parc avec les garçons», raconte-t-elle en riant. Rapidement, elle a compris qu'elle avait du talent pour le ballon rond. «Jouer avec des garçons jusqu'à l'âge de 14 ans m'a permis de devenir meilleure», affirme-t-elle.

Après avoir complété le programme sports-études à l'école secondaire, elle a poursuivi au cégep Dawson, où elle a étudié en tourisme tout en jouant au soccer. «J'adore le centre-ville de Montréal et je souhaitais poursuivre mes études au baccalauréat en gestion du tourisme et de l'hôtellerie, dit-elle. L'ESG UQAM fut un choix évident.»

Les Citadins

Pourtant, étudier à l'UQAM signifiait se joindre à une équipe de soccer qui ne figurait pas parmi les plus compétitives. Au cours des trois dernières années, l'équipe féminine de soccer des Citadins n'a pas connu de saison gagnante et ne s'est pas classée une fois pour les séries éliminatoires. Cela n'a pas empêché Justine Labrecque de se faire remarquer : elle a été élue sur la première équipe d'étoiles du Réseau du sport étudiant du Québec à sa première saison avec l'équipe, en 2008, ainsi que sur la deuxième équipe d'étoiles au Canada.

L'an dernier, une fiche de quatre victoires, sept défaites et trois matchs nuls a relégué les Citadins au cinquième rang du classement. «Les dernières années ont été frustrantes, car nous avions de bonnes joueuses, explique Justine, mais nous n'arrivions pas à performer à la hauteur de notre talent.»

Cette année ne semble guère différente, puisque les Citadins occupent le 6e rang du classement. «Les joueuses sont plus concentrées et nous voulons gagner, car nous savons être capables de rivaliser avec les meilleures équipes de la ligue», croit toutefois Justine Labrecque. Est-elle déçue de la tournure des événements? «Avec le recul, je ne regrette rien. J'aime ce que les Citadins sont devenus. Le programme et l'encadrement s'améliorent sans cesse», note celle qui a été nommée joueuse du match chez les Citadins à six reprises cette saison.

Elle obtiendra son diplôme de premier cycle sous peu et entend poursuivre ses études à la maîtrise en technologies de l'information. «J'ai déjà un projet professionnel avec mon cousin, conclut-elle. Nous sommes à démarrer une entreprise qui crée des applications mobiles pour les étudiants et j'ai d'autres projets dans le domaine du tourisme.»

PARTAGER