Le professeur André Desrosiers publie une étude sur les designers industriels du secteur de la fabrication

25 Novembre 2011 à 6H24

Le professeur André DesrosiersUne étude sur les pratiques professionnelles des designers travaillant au sein d’entreprises manufacturières québécoises menée par André Desrosiers, professeur à l’École de design, révèle que plus les designers industriels sont scolarisés, moins ils investissent le secteur de la fabrication. Autre constat : le taux élevé de femmes designers oeuvrant dans le secteur de la fabrication.

Intitulée «Les designers du secteur de la fabrication au Québec», l’étude, financée en partie par le Laboratoire design et proximité de l’UQAM, se base sur près d’une vingtaine d’observations et d’entretiens. La recherche dresse un portrait actuel de la pratique en faisant état, entre autres, de ses nombreuses transformations engendrées par le développement sans précédent des échanges internationaux de biens, de services et de personnes. Malgré que ce secteur constitue le principal débouché pour les concepteurs d’objets et de produits, le monde de la fabrication et celui du design semblent entretenir des relations quelque peu difficiles.

Le chercheur a ainsi identifié plusieurs discordances entre les valeurs et croyances des entreprises et celles propres au milieu du design au Québec, dues dans la majorité des cas à des différences culturelles. La culture du design valorise davantage la pratique dans le secteur des services professionnels, modèle renforcé et transmis par les écoles de design de niveau universitaire. L’étude plaide pour la reconnaissance des différentes pratiques en design industriel dans les programmes universitaires de design.

Entrepreneur, designer industriel, industriel et éditeur, André Desrosiers a présidé l’Association des designers industriels du Québec et a fondé sa propre entreprise de fabrication. Le professeur parraine de nombreux jeunes entrepreneurs et agit comme conseiller professionnel et conseiller industriel auprès de firmes manufacturières et de sociétés gouvernementales.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE