Bain de culture latino-américaine

La troisième édition de la Semaine hispanophone se déroulera du 7 au 11 novembre prochains.

31 Octobre 2011 à 0H00

«L'Amérique latine, c'est bien plus que des plages et de la bière!», s'exclame en souriant Mónica Soto, directrice des programmes d'espagnol à l'École de langues. Dans le but de mieux faire connaître la langue et la culture espagnoles, l'École de langues organise depuis trois ans la Semaine hispanophone, qui regroupe plusieurs activités gratuites comme des conférences, des films, des cours d'espagnol, un concours de photographie et des kiosques d'information sur les études à l'étranger. Fruit d'un partenariat avec l'Institut d'études internationales de Montréal, le Service des relations internationales de l'UQAM et le Consulat général du Mexique, notamment, l'événement se déroulera du 7 au 11 novembre prochains.

Le thème de cette troisième édition est la cosmogonie des premiers peuples américains. «La programmation de cette année est un clin d'œil aux prophéties maya de 2012 [N.D.L.R. : le calendrier maya prédit pour l'an prochain le début d'une nouvelle ère]», souligne Mónica Soto, qui rappelle que l'espagnol est la langue la plus enseignée à l'École de langues, après le français et l'anglais. La Semaine hispanophone fera également honneur au Mexique.

L'Amérique latine d'hier et d'aujourd'hui

Le Mexicain Claudio Obregón Clairin prononcera trois conférences sur la culture maya, dont l'une sur les différents dieux et rituels des premiers Américains, en compagnie du spécialiste des Aztèques et professeur émérite de l'Université de Montréal, Pierre Beaucage, également membre de la Chaire Nycole-Turmel sur les espaces publics et les innovations politiques de l'UQAM.

Le professeur du Département de science politique Julian Durazo-Hermann dressera un portrait de la situation actuelle au Mexique dans le cadre de la conférence intitulée «Changements et continuité au Mexique depuis les 101 dernières années». José Del Pozo, professeur au Département d'histoire, discutera de la politique étrangère des pays d'Amérique latine, et Javier Vargas de Luna, chargé de cours à l'École de langues, abordera le thème des utopies américaines.

Deux films seront projetés à la Bibliothèque centrale (salle A-M240). El Chacotero Sentimental (1999), du cinéaste chilien Cristián Galaz, met en scène la vie d'un jeune animateur de radio excentrique. Le film American Visa (2005), du réalisateur bolivien Juan Carlos Valdivia, raconte pour sa part les difficultés d'un homme qui souhaite immigrer aux États-Unis.

Une agora aux accents espagnols

Les étudiants pourront se renseigner sur les nombreux programmes disponibles pour travailler ou étudier dans les pays hispanophones, grâce aux kiosques d'information qui se tiendront dans l'agora du pavillon Judith-Jasmin. «Les programmes de baccalauréat de l'UQAM offrent la possibilité aux étudiants d'étudier à l'étranger durant une session, précise Mónica Soto. Il est aussi possible d'obtenir une bourse pour étudier l'espagnol ou encore devenir assistant-professeur d'anglais ou de français dans un pays hispanophone.» Une séance d'information plus complète aura lieu le 9 novembre à la Salle des Boiseries (J-2805), à 12 h 40. Deux cours d'espagnol d'une durée de 30 minutes chacun sont aussi au programme. «C'est une bonne manière de découvrir notre méthode d'enseignement, qui privilégie une approche ludique de la langue», dit la directrice.

Concours de photo

La date limite pour participer au concours de photographie, dont le thème est «Ça... c'est le monde hispanophone!», est le 4 novembre. «Le concours est ouvert à tous les étudiants à temps plein ou à temps partiel, inscrits dans un programme, ou étudiants libres», annonce Mónica Soto. Les photographies sélectionnées seront exposées dans l'agora du pavillon Judith-Jasmin jusqu'au 11 novembre. Le dévoilement des gagnants aura lieu lors de la cérémonie de clôture. Les gagnants recevront des livres en langue espagnole d'une valeur minimum de 100 $, gracieuseté de la librairie Las Américas.

PARTAGER