L'ESG UQAM organise la première conférence du Réseau international de recherche en tourisme polaire à Kangiqsujuaq, au Nunavik

19 Août 2008 à 5H00

L'École des sciences de la gestion de l'UQAM sera l'hôte de la première conférence du Réseau international de recherche en tourisme polaire. Cette conférence, qui aura lieu à Kangiqsujuaq, au Nunavik, du 21 au 25 août prochains, est une initiative du professeur Alain A. Grenier, du Département d'études urbaines et touristiques, directeur du Réseau.

Une quinzaine de spécialistes du tourisme polaire provenant de plusieurs pays, dont le Canada, la France, les Pays-Bas, le Royaume Uni, la Norvège et la Suède, participeront à cet événement d'envergure internationale. Sous le thème «Tourisme polaire - outil de développement régional», la conférence a pour objectif de débattre de diverses questions touchant le développement du tourisme dans les régions nordiques et polaires (Arctique et Antarctique) et de ses conséquences pour les communautés locales.

Tenue en milieu nordique, dans la petite localité de Kangiqsujuaq, au Nunavik (Québec), l'événement aura d'importantes retombées pour la région qui cherche à mettre en valeur ses attraits naturels et culturels. «Le Nunavut est connu, mais ce n'est pas le cas du Nunavik, explique Alain A. Grenier. Cette région du Québec connaît pourtant une phase de développement et ce sera le premier événement du genre à se dérouler dans cette communauté. Nous souhaitons la faire découvrir aux chercheurs qui seront présents, en espérant que le mot se passe et que d'autres spécialistes s'y intéresseront par la suite. Mon objectif est d'intégrer le Nunavik aux discussions sur le tourisme et de le voir apparaître bientôt comme sujet d'étude dans les publications scientifiques.»

Pour les chercheurs, cette conférence sera l'occasion de faire le point sur les développements du tourisme polaire et des défis de développement et de gestion qu'ils suscitent. Les discussions porteront notamment sur les enjeux dans la planification et la gestion du tourisme en milieux polaires, autochtones et Inuit en particulier. La question du respect de l'identité culturelle en tourisme, la contribution de l'industrie au développement local et régional ainsi que les conséquences du boom touristique que connaît en ce moment le continent Antarctique s'inscrivent au menu des discussions. Pour les citoyens de Kangiqsujuaq, cette rencontre permettra de consolider les efforts déployés par la communauté pour diversifier les produits et services touristiques offerts dans cette région.

À propos du Réseau international de recherche en tourisme polaire
Le Réseau international de recherche en tourisme polaire réunit une cinquantaine de chercheurs à travers le monde. Ce Réseau permet aux chercheurs, aux opérateurs, et aux gestionnaires (gouvernements, consultants, leaders communautaires, etc.) d'échanger sur les dynamiques particulières de l'industrie touristique dans leur région. Le Réseau, fondé en 2007, est rattaché au Département d'études urbaines et touristiques de l'ESG UQAM. La recherche en tourisme polaire a notamment pour but d'aider les différents acteurs de l'industrie touristique à développer les outils nécessaires à une gestion saine et efficace des ressources humaines et naturelles dont dépend l'industrie.

On peut consulter le programme de la conférence (en anglais): http://www.polartourismnetwork.uqam.ca/pages/eng/conf.php

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE